L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Jacob Burckhardt, Fragments historiques + La civilisation en Italie au temps de la Renaissance + Le Cicerone

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5785
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Jacob Burckhardt, Fragments historiques + La civilisation en Italie au temps de la Renaissance + Le Cicerone  Empty Jacob Burckhardt, Fragments historiques + La civilisation en Italie au temps de la Renaissance + Le Cicerone

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 26 Mai - 12:33

    http://books.google.fr/books?id=zp7DwIgldC8C&pg=PR7&lpg=PR7&dq=jacob+burckhardt+oeuvres+compl%C3%A8tes&source=bl&ots=2OUgMFHSxh&sig=S8gDlSVaP9kjzFewCsTzekIiDcU&hl=fr&sa=X&ei=148TU7zZOMGt0QW3voDIAw&ved=0CGEQ6AEwAw#v=onepage&q=jacob%20burckhardt%20oeuvres%20compl%C3%A8tes&f=false

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26775n.image.f3.langFR
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k117172t
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1171736

    « En ce temps-là Florence était occupée du développement le plus large des individualités, pendant que les tyrans n’admettaient pas d’autre individualité que la leur et celle de leurs plus proches serviteurs. »

    « Sylvius Énéas écrivait à cette époque : « Dans notre Italie amoureuse de changements, où rien n’est solide et où il n’y a pas une puissance séculaire, les valets peuvent facilement devenir rois ». »

    « Personne ne jouit jamais d’un bonheur absolument sans mélange. »

    « Il est certain que les dangers perpétuels au milieu desquels ils vivaient développèrent chez ces princes une grande valeur personnelle. »

    « La noblesse, privée de tout droit politique malgré les possessions féodales qu’elle pouvait avoir encore, avait beau se diviser […] les penseurs tels que Machiavel n’en savaient pas moins que Milan et Naples étaient des villes trop « corrompues » pour pouvoir former des républiques. »
    -Jacob Burckhardt, La civilisation en Italie au temps de la Renaissance, tome I.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Sam 24 Aoû - 21:59