L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Pierre-Philippe Druet, La « politisation » de la métaphysique idéaliste: le cas de Fichte

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5777
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Philippe - Pierre-Philippe Druet, La « politisation » de la métaphysique idéaliste: le cas de Fichte   Empty Pierre-Philippe Druet, La « politisation » de la métaphysique idéaliste: le cas de Fichte

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 8 Mar - 22:29

    http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1974_num_72_16_5814

    "Après avoir défendu pendant quelque temps un réformisme à la Frédéric II, notre philosophe inaugure sa carrière de penseur politique en prenant violemment parti pour la Révolution française. Dans les Contributions destinées à rectifier le jugement du public sur la Révolution française (1793), il développait une théorie ultra-individualiste et ultra-libérale qui ne pouvait mener en fait qu'à l'anarchie pure et simple. Or, nous le retrouvons en 1800, à Berlin, occupé à rédiger un traité d'économie politique, l'Etat commercial fermé, qui propose la première doctrine cohérente de socialisme d'Etat. Et il achèvera son périple son 1813 lorsqu'il rejoindra Platon dans un hymne au philosophe-roi et Robespierre dans une apologie de la dictature éducative." (p.691)

    "Le fichtéanisme juridico-politique ne tend réellement à l'organicisme qu'après 1804." (p.695)
    -Pierre-Philippe Druet, La « politisation » de la métaphysique idéaliste: le cas de Fichte, Revue Philosophique de Louvain, Année 1974, 16, pp. 678-712



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 19 Aoû - 15:08