L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Michel Condé, La génèse sociale de l'individualisme romantique

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Michel Condé, La génèse sociale de l'individualisme romantique Empty Michel Condé, La génèse sociale de l'individualisme romantique

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 7 Sep - 20:01

    http://users.skynet.be/conde.michel/Romantisme_1_2.pdf

    https://books.google.fr/books?id=U66dCgAAQBAJ&pg=PA146&lpg=PA146&dq=sociologie+romantisme&source=bl&ots=9yxO41RUP3&sig=0HC2Gty1PgRHPoOwabyipb1qJD8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiz3MyP_v3OAhXF0RoKHVe4AKE4FBDoAQggMAE#v=onepage&q=sociologie%20romantisme&f=false

    https://www.academia.edu/6953399/La_Gen%C3%A8se_sociale_de_lindividualisme_romantique

    "La France des notables est surtout marquée par le développement du capitalisme, les luttes entres les différentes fractions de la bourgeoisie et de l'ancienne aristocratie, l'accroissement brutal de la population et de la misère urbaines et les tensions sociales aigües qui en résultent: les grands thèmes romantiques, l'exaltation du génie poétique, de la sensibilité, de l'amour, la rêverie, le satanisme, le goût pour la couleur locale, pour la littérature "populaire" ou pour le Moyen-Age, tous ces thèmes et bien d'autres paraissent n'entretenir que peu de rapports avec l'époque et l'évolution historique générale. En particulier, la sensibilité réputée prosaïque de la bourgeoisie qui était la classe sociale la plus susceptible culturellement de "consommer" cette littérature, est à l'opposé de l'exaltation romantique. Première littérature consciente de sa modernité, la romantisme semble pourtant bien incapable de se relier à la modernité de la société." (p.3)

    "Toute la conscience qu'a le romantisme de sa modernité, repose […] sur la certitude d'une société nouvelle et transformée, affirmée avec éclat par la Révolution." (p.3)

    "Y-a-t-il vraiment nécessité à ce qu'une révolution politique et sociale se transforme en "révolution culturelle" ?" (p.4)

    "Il y a une logique cachée (devant être reconstruite par l'observateur) qui articule par exemple l'une à l'autre la valorisation de la subjectivité singulière et la prééminence accordée à la signification symbolique des textes ou des choses, ou encore l'exaltation du génie poétique et l'attention portée à des phénomènes irrationnels comme le rêve ou la folie. L'existence d'une telle structure implique en outre que des écrivains qui, comme Balzac, rejettent explicitement l'idéologie individualiste du romantisme, reproduisent néanmoins, sous des formes parfois voilées, les schèmes principaux de cet individualisme." (p.6)

    "
    (pp.6-Cool

    "
    (pp.13-15)

    "
    (p.16)
    -Michel Condé, La génèse sociale de l'individualisme romantique, Liège, 2006 (1986 pour la première édition), 137 pages:  http://users.skynet.be/conde.michel/Romantisme_1_2.pdf




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Mer 25 Nov - 5:34