L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Jacques Muglioni, La leçon de philosophie + La gauche et l’école

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5783
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    jacques - Jacques Muglioni, La leçon de philosophie + La gauche et l’école Empty Jacques Muglioni, La leçon de philosophie + La gauche et l’école

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 24 Sep - 12:50

    http://www.philosophie.ac-versailles.fr/bibliotheque/pub.lec.phi.BL1.pdf

    http://www.sauv.net/muglioni.htm

    "L'enseignement est lui-même un acte de volonté, il ne consiste pas à s'adapter au cours du monde ; il commence au moment où l'on ne se contente pas d'une situation. Le mal qui affecte l'école, outre l'indignité de son état matériel, vient de ce que l'on empêche les maîtres d'enseigner en allant jusqu'à déconsidérer leur fonction propre.

    Il est certain que la qualité des maîtres dépend de chacun d'eux en particulier ; mais si l'on regarde l'ensemble, elle dépend pour une large part du climat général des études, de la considération, de la confiance, de la volonté d'instruire qui doit se montrer au plus haut de la hiérarchie. Quand l'école renonce à enseigner , elle invoque l'origine des élèves, l'influence de l'environnement : il faut, dit-on, s'adapter
    ."

    "Sous prétexte de réduire les inégalités d'origine sociale, on refuse de reconnaître la réussite du travail et du talent. Les premiers de la classe actuellement au pouvoir, par conséquent ceux qui ont su faire valoir leurs titres, ne veulent plus que désormais il y ait des premiers dans la classe : comme cela, ils resteront pour l'histoire les derniers premiers."

    "Penser aux élèves, c'est essentiellement penser aux maîtres car il n'y a d'élèves que si d'abord il y a des maîtres."
    -Jacques Muglioni, "La gauche et l’école", in L’école ou le loisir de penser, C.N.D.P., 1993.




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Sam 24 Aoû - 4:21