L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Domaines de la folie et territoires de la raison

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5785
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Domaines de la folie et territoires de la raison Empty Domaines de la folie et territoires de la raison

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 27 Oct - 9:42

    Domaines de la folie:

    1: Droite radicale.

    2: Gauche radicale.

    3: Euro-atlantisme.

    4: Féminisme "de la troisième vague".

    5: Écologisme radical.

    6: Islam radical.



    Territoires de la raison:

    1: Philosophie analytique française.

    2:


    4.5: De la dérive historiciste (de Rousseau et Helvétius à Judith Butler).

    « L’historicisme est l’attitude de pensée qui affirme que tous les phénomènes humains sont historiques, c’est-à-dire non naturels et non éternels. » -Olivier Sedeyn, introduction à Leo Strauss, La philosophie politique et l’histoire, traduction Olivier Sedeyn, Librairie Générale française, coll. Le livre de poche, 2008, 414 pages, p.27.

    « Tout a changé sous la main de l’homme, les plantes, les animaux ; des races entières se sont multipliées ou anéanties, perfectionnées ou détériorées, en raison de ses efforts ; comment échapperait-il lui-même à sa propre influence ? »
    -François Jean de Chastellux, Éloge de M. Helvétius, 1774, p.30-31.

    "Le tabou radical, c'est que la frontière entre l'humain et l'animal (ou plus généralement le non-humain) n'est ni stable, ni « naturelle », ni anhistorique: il s'agit d'une frontière érigée politiquement, et politiquement contestée. Peut-on entreprendre théoriquement de dénaturaliser, de désontologiser l'espèce de la même façon que les travaux féministes ont dénaturalisé et désontologisé le genre et la race ? Si tel est le cas, que devient le statut de la « performance animale » de Stalking Cat ?

    La question des frontières de l'humain est une question (trans)féministe fondamentale. Penser le corps et la subjectivité de façon radicalement anti-essentialiste, c'est interroger les dichotomies homme/femme, nature/artifice, humain/animal, et par là même dévoiler les systèmes de pouvoir et d'impouvoir que ces dichotomies structurent et maintiennent (patriarcat, racisme, capitalisme, spécisme). Peut-on déconstruire l'espèce ? Pirater l'espèce ? Performer l'espèce ?
    "
    -Flo-René Morin, « Le tranimal est politique: Stalking Cat, le paradigme transsexuel et les frontières de l’humain », Comment S’en Sortir ?, n° 2, automne 2015, p.92-107.

    https://commentsensortir.files.wordpress.com/2015/12/css-2_2015_morin_le-tranimal-est-politique.pdf

    La fiche de l'auteur vaut le détour aussi: Flo-René Morin est un hippopotame inscrit en doctorat* à l'Université de Paris 8-Vincennes/Saint-Denis. Sa thèse, qu'il prépare sous la direction d'Éric Fassin, porte sur les pratiques de modification corporelle en relation avec l'animalité.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 26 Aoû - 1:16