L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Le redressement de la bourgeoisie et le triomphe de l'Etat-providence

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5785
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Le redressement de la bourgeoisie et le triomphe de l'Etat-providence Empty Le redressement de la bourgeoisie et le triomphe de l'Etat-providence

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 3 Nov - 10:57

    "La seule victoire de l'époque actuelle est celle de la social-démocratie, c'est-à-dire de la combinaison de l'omnipotence d'une minorité élue et de l'économie mixte (définie non pas seulement par l'existence de nombreuses activités étatiques, mais aussi par une fiscalité forte et discriminatoire, ou des règlementations tentaculaires)."
    -Pascal Salin, Libéralisme, éditions Odile Jacob, 2000, 506 pages, p.22.

    La démocratie libérale, dont tout un chacun, dans les années 1930, pronostiquait la disparition imminente en Europe occidentale, est parvenue, au terme du 20ème siècle, a survivre à tous ses adversaires (fascisme, autoritarisme, communisme).

    Mais cette victoire, bruyamment célébré au cours années 1990, net fut rien de plus qu'une victoire à la Pyrrhus. Un trompe-l’œil. Si la démocratie (ou plutôt les "régimes représentatif à suffrage universel", qui inclus des monarchies constitutionnelles comme la Grande-Bretagne) est toujours là, le degré de liberté desdites démocraties n'est jamais revenu à son niveau d'avant 1914.

    (Ce n'est pas vrai pour certains aspects de la société, comme les les mœurs -pensons que l'abrogation du délit d'homosexualité ne date que de - ou en matière d'égalité hommes-femmes. Mais c'est vrai en général, typiquement si on regarde le degré de liberté économique ou d'autres droits individuels, comme la liberté d'expression).




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 26 Aoû - 0:26