L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

-10%
Le deal à ne pas rater :
-30€ sur Apple Watch SE (GPS, 40 mm)
269 € 299 €
Voir le deal

    Thibault Le Texier, La politique de Michael Oakeshott

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7743
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Thibault Le Texier, La politique de Michael Oakeshott Empty Thibault Le Texier, La politique de Michael Oakeshott

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 7 Nov - 14:58

    http://www.letexier.org/IMG/pdf/LE_TEXIER_-_La_politique_de_Michael_Oakeshott_02.2009_.pdf

    "Né en 1901, Michael Oakeshott fut diplômé de Cambridge où il enseigna l’histoire, avant de remplacer Harold Laski en chaire de science politique à la London School of Economics. Courant du début des années 1920 jusqu’à sa mort en 1990, souvent injustement réduite à ses interprétations de Hobbes ou à un antirationalisme bon teint, l’œuvre d’Oakeshott embrasse la philosophie politique et l’histoire des idées mais aussi, quoique moins continûment,   l’éducation, l’esthétique et la connaissance. Proche d’Aristote, de Montaigne et de Hayek par sa critique du rationalisme en politique, très inspiré par Hobbes, admirateur de Montesquieu, hégélien malgré lui, héritier méthodologique revendiqué des  historiens allemands Ranke et Lenz, précurseur de Foucault par son attention historique aux pratiques de gouvernement, libéral et libertaire, historien et philosophe, idéaliste antirationaliste, pragmatique contemplatif, provocateur policé, croyant devenu sceptique, conservateur et libertaire, traditionnaliste et radical: ranger l’homme et sa pensée sous une ou deux catégories imprécises, comme notre cerveau y est accoutumé, serait leur faire grande injustice et démontrer leur complète incompréhension." (p.2)


    p.8



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Sam 23 Jan - 1:55