L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Pour une sortie libérale de l'Union européenne

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5780
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Pour une sortie libérale de l'Union européenne Empty Pour une sortie libérale de l'Union européenne

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 17 Déc - 16:30

    "Les libéraux et les Européens doivent [...] se mobiliser pour sauver une Europe seule à même de relever les défis qui se posent aux nations du Vieux Continent mais désormais menacée par l’obstination de ses membres à ne pas renoncer à leur souveraineté nationale."

    "Pour redonner aux peuples européens leur souveraineté, il faut qu’elle s’exprime à l’échelle de l’Union."
    -Vincent Feré, Législatives en Italie : la leçon anti-européenne adressée à la France, 17 mars 2018. https://www.contrepoints.org/2018/03/17/311831-legislatives-en-italie-la-lecon-anti-europeenne-adressee-a-la-france

    I: Objections aux arguments des libéraux européistes.


    Je vais à présent expliquer pourquoi je juge que le libéralisme complet et logique ne peut pas ne pas être national-républicain (voir également mon billet sur la relation entre libéralisme et démocratie).

    II: Démonstration libérale de la nécessité d'un "Frexit".


    De même que la liberté politique a partie liée avec la liberté économique, elle a partie avec l'indépendance nationale. L'idée que la souveraineté puisse être "partagée" ou "limitée" est d'essence despotique. Elle ne peut que masquer sous une apparente bonhomie la domination d'un état sur un autre, fût-ce un Etat aux dimensions d'un Empire comme l'est l'Union européenne [R1].

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Doctrine_Brejnev

    Objection X: C'est redonner tous les leviers de commande aux politiciens français, lesquels sont bien plus étatistes que ceux de n'importe quel autre Etat européen !


    Objection XI: Ce serait nous mettre dans le même camp que les nationalistes ou que la gauche radicale.

    En politique, il ne faut pas avoir peur de son ombre. Une idée ne devient pas fausse lorsqu'elle est énoncée par des imbéciles. Par ailleurs, cette histoire de "camp" est un croquemitaine pour enfants: on peut arriver à soutenir la même décision politiques depuis des prémices irréconciliables. Nous n'avons pas à nous soucier de ce que pense ou croient faire les autres formations politiques, mais uniquement de savoir quels moyens sur les plus efficients pour atteindre nos propres fins.

    Objection: Si cette position était authentiquement libérale, elle devrait être partagé par la plupart des libéraux. Puisqu'elle ne l'est pas, c'est donc qu'elle doit être d'une manière ou d'une autre fautive.

    Cette objection est bien sûr un vulgaire sophisme ad populum. Les antilibéraux sont souvent aussi mal renseignés sur le rapport du libéralisme à l'Union européenne qu'ils le sont sur tous les autres aspects de la doctrine libérale. En réalité, les critiques libérales de l'UE et de l'euro sont nombreuses en Europe. S'agissant de la France, on peut mentionner #Team Salin
    http://academienouvelle.forumactif.org/t2759-parti-liberal-democrate-pld#3515

    Pour ce qui est des autres pays, on peut citer brièvement le soutien de Daniel Hannan au Brexit, République Tchèque,
    http://academienouvelle.forumactif.org/t3474-bill-wirtz-non-lunion-europeenne-nest-pas-essentielle-pour-preserver-la-paix-en-europe-lunion-europeenne-subventionne-les-opposants-au-libre-echange-subventions-ces-associations-extremes-que-vous-financez-malgre-vous#4307

    III: Remarques conclusives sur les modalités concrètes de sortie.

    Lorsque cette contestation émergera, les libéraux ne devront pas se tromper d'adversaires. Que la critique de l'UE soit bruyamment menée par des collectives notoires ne doit pas nous égarer au profit des velléités de toute-puissance de la technocratie bruxelloise.

    [R1]: citer Charles Gave.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Aoû - 11:52