L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Chronologie du libéralisme et de la liberté en France, suivie de Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5785
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    chronologie - Chronologie du libéralisme et de la liberté en France, suivie de Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France Empty Chronologie du libéralisme et de la liberté en France, suivie de Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 17 Mai - 10:54

    Any movement that has no sense of its own history, that fails to acknowledge its own leaders and heroes, is not going to amount to very much, nor does it deserve a better fate.”
    -Murray N. Rothbard.

    8 décembre 1723: naissance d'Holbach.

    10 mai 1727: naissance de Turgot.

    17 septembre 1743: naissance de Nicolas de Condorcet.

    1754: Turgot défend la neutralité de l'Etat en matière religieuse dans sa Lettre sur la tolérance adressée au Grand vicaire.

    20 juillet: naissance d'Antoine Destutt de Tracy.

    5 janvier 1767: naissance de Jean-Baptiste Say.

    1773: Holbach expose des principes analogues à ceux du Second Traité sur le gouvernement civil de John Locke: "[La Justice] conserve tout, elle garantit tout de la corruption, elle rend inviolable et sacrée pour nous la personne et les biens des autres. L'homme seul est le maître de lui-même ; c'est pour se mettre en sûreté qu'il vit en société. Ainsi, la société doit assurer à chacun de ses membres la jouissance de lui-même, le libre exercice de ses droits légitimes et la possession des choses que son industrie et son travail lui rendent propres. D'où il suit que nul pouvoir sur la terre n'a le droit de ravir à l'homme sa liberté, qui n'est que la faculté de travailler à son bonheur conformément à la justice, ni la propriété, sous laquelle on désigne tout ce que l'homme possède ou se procure par ses soins, ses talents, son adresse. L'homme acquiert des droits justes sur toutes les choses qui, pour devenir ce qu'elle sont, ont exigé l'emploi de ses facultés personnelles. Son travail l'identifie, pour ainsi dire, avec la chose qu'il s'est donné la peine de modifier, de façonner, de perfectionner, de rendre utile, soit pour lui-même, soit pour les autres. Sans sûreté, sans liberté, sans propriété, la société devient totalement inutile pour nous. Ce n'est que pour garantir ces droits contre la violence que la vie sociale nous est avantageuse. Un gouvernement qui nous prive de la justice ou qui ne la maintient point, n'est plus qu'un brigandage contre lequel le cœur de l'homme est forcé de se révolter." (Paul-Henri Thiry d’Holbach, Système social ou Principes naturels de la Morale & de la Politique avec un Examen de l’Influence du Gouvernement sur les Mœurs, 1773 in Œuvres philosophiques (1773-1790), Éditions coda, 2004, 842 pages, pp.5-314, p.66).

    13 septembre 1774: Turgot,  contrôleur général des finances, signe un décrêt sur le libre-échange dans le domaine des grains.

    1776: parution de Éthocratie ou Le Gouvernement fondé sur la morale d'Holbach, appelant à un régime parlementaire: « La liberté […] est le droit de faire pour son propre bonheur ou pour son intérêt tout ce qui n’est pas contraire au bonheur ou aux intérêts des autres. [...] Les lois doivent assurer irrévocablement la propriété, c’est-à-dire la possession sûre et tranquille des choses que le citoyen a pu justement acquérir. [...] Les mêmes lois doivent procurer à tout citoyen la sûreté pour sa personne tant qu’il est juste, ou tant qu’il ne se rend pas nuisible à la société. ». Holbach fait du reste l'éloge de Turgot.

    Parution des Réflexions sur la formation et la distribution des richesses de Turgot.

    Janvier: Turgot présente au roi une série de décrets abolissant plusieurs taxes et privilèges et prône la taxation des trois ordres.

    12 mai: Turgot est renvoyée du ministère.

    1780: Observations sur le XXIXe livre de L’Esprit des lois, de Condorcet.

    18 mars 1781: mort de Turgot.

    1786: Condorcet publie une Vie de Mr. Turgot à la mémoire de son mentor et ami.

    20 mai: naissance de Charles Dunoyer.

    26 septembre 1786: Traité Eden-Rayneval, qui prévoit une baisse des droits de douane dans les échanges entre le Royaume de France et le Royaume-Uni.

    1789: Condorcet rédige le Réglemens de la Société des amis des noirs.

    21 juin 1789: mort d'Holbach.

    26 août 1789: Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

    1790: Condorcet soutient l'égalité hommes/femmes en droit naturel et en déduit la reconnaissance du suffrage féminin dans Sur l’admission des femmes au droit de cité.

    1791:
    2 et 17 mars: le Décret d'Allarde supprime les corporations au profit du marché libre.

    28 septembre 1791: l'Assemblée nationale reconnaît les Juifs comme citoyens français à part entière.

    5 décembre: Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, d'Olympe de Gouges.

    1792:
    26 août: la République française accorde par décret la nationalité française à Jeremy Bentham.

    20 septembre: l'Assemblé législative reconnaît le divorce par consentement mutuel.

    1793: Pierre Daunou critique le principe d'un enseignement public dans son Essai sur l'instruction publique.

    4 février 1794: La Convention montagnarde abolit l'esclavage dans les colonies.

    29 mars 1794: Décrété d'arrestation, Nicolas de Condorcet est retrouvé mort dans sa cellule.

    30 juin 1801: naissance de Frédéric Bastiat.

    1803: parution du Traité d'économie politique de Jean-Baptiste Say.

    29 juillet 1805: naissance d'Alexis de Tocqueville.

    1814: Charles Dunoyer et Charles Comte fondent le journal Le Censeur et critiquent la Restauration.

    Benjamin Constant publie De l'esprit de conquête et de l'usurpation, dans leurs rapports avec la civilisation européenne.

    1815: Principes de politique, de Benjamin Constant.

    1817: Commentaire sur « L’Esprit des lois » de Montesquieu, d'Antoine Destutt de Tracy.

    1819: Discours de Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes.

    Jean-Baptise Say et son disciple Adolphe Blanqui fonde l'École spéciale de commerce (ancêtre de l'École supérieure de commerce de Paris).

    1823: parution du Traité d'économie politique d'Antoine Destutt de Tracy.

    1830: Nouveau traité d’économie sociale de Charles Dunoyer.

    9 mars 1830: Préface d'Hernani de Victor Hugo: "Le romantisme, tant de fois mal défini, n'est, à tout prendre, et c'est là sa définition réelle, que le libéralisme en littérature. Cette vérité est déjà comprise à peu près de tous les bons esprits, et le nombre en est grand ; et bientôt, car l'œuvre est déjà bien avancée, le libéralisme littéraire ne sera pas moins populaire que le libéralisme politique. La liberté dans l'art, la liberté dans la société, voilà le double but auquel doivent tendre d'un même pas tous les esprits conséquents et logiques ; voilà la double bannière qui rallie, à bien peu d'intelligences près (lesquelles s'éclaireront), toute la jeunesse si forte et si patiente d'aujourd'hui ; puis, avec la jeunesse et à sa tête, l'élite de la génération qui nous a précédés, tous ces sages vieillards qui, après le premier moment de défiance et d'examen, ont reconnu que ce que font leurs fils est une conséquence de ce qu'ils ont fait eux-mêmes, et que la liberté littéraire est fille de la liberté politique. Ce principe est celui du siècle, et prévaudra. Ces ultras de tout genre, classiques ou monarchiques, auront beau se prêter secours pour refaire l'ancien régime de toutes pièces, société et littérature ; chaque progrès du pays, chaque développement des intelligences, chaque pas de la liberté fera crouler tout ce qu'ils auront échafaudé. Et, en définitive, leurs efforts de réaction auront été utiles. En révolution, tout mouvement fait avancer."

    14 novembre 1832: mort de Jean-Baptiste Say.

    23 janvier 1835: Parution du tome I De la démocratie en Amérique, de Tocqueville.

    9 mars 1836: mort d'Antoine Destutt de Tracy.

    1837: Adolphe Blanqui, dans l'introduction du premier volume de son Histoire de l'économie politique en Europe, depuis les anciens jusqu'à nos jours, interprète les révolutions comme opposant les classes productives aux classes improductives.

    1841: Gilbert Guillaumin lance le Journal des économistes.

    1842: Fondation de la Société d'économie politique.

    21 avril: Discours de réception de Tocqueville à l'Académie française: "Je crois fermement qu’il dépend de nos contemporains d’être grands aussi bien que prospères ; mais c’est à la condition de rester libres. Il n’y a que la liberté qui soit en état de nous suggérer ces puissantes émotions communes qui portent et soutiennent les âmes au-dessus d’elles-mêmes ; elle seule peut jeter de la variété au milieu de l’uniformité de nos conditions et de la monotonie de nos mœurs ; seule elle peut distraire nos esprits des petites pensées, et relever le but de nos désirs."

    6 septembre 1843: naissance d'Yves Guyot.

    1848:
    2 et 4 mars: la République déclare le suffrage universel masculin, la liberté totale de la presse et des réunions publiques.

    Avril: Louis Wolowski est élu député de la Seine à l’Assemblée constituante.

    11 septembre: discours du député Victor Hugo en faveur de la liberté de la presse.

    13 septembre: Tocqueville (député) oppose la démocratie libérale au socialisme dans son Discours à l’Assemblée constituante sur la question du droit au travail.

    25 septembre: parution du pamphlet L'Etat de Bastiat dans le Journal des Débats.

    1849: Le député Frédéric Bastiat demande la reconnaissance du droit de grève dans son Discours sur la répression des coalitions industrielles.

    Février 1850: premier volume des Harmonies économiques de Frédéric Bastiat.

    Avril 1850: Le Manifeste de l'Anarchie, d'Anselme Bellegarrigue.

    juin 1850: Bastiat rédige son essai La Loi.

    24 décembre 1850: mort de Frédéric Bastiat à Rome.

    2 décembre 1851: coup d'Etat de Napoléon III. Charles Dunoyer démissionne de ses fonctions de conseiller d'État.

    1854: Dictionnaire de l'économie politique, de Charles Coquelin et Gilbert Guillaumin.

    16 avril 1859: mort d'Alexis de Tocqueville.

    23 janvier 1860: Traité Cobden-Chevalier, qui favorise le libre-échange entre l'Empire français et le Royaume-Uni.

    1862: Parution des Misérables de Victor Hugo: "On a rarement vu, dans toute la littérature française, un tel éloge de l'entreprise. M. Madeleine, c'est le self-made man qui réalise le rêve américain. C'est celui qui, parti de rien, réussit à fonder un empire qui lui permet de gagner des millions et qui profite à l'ensemble de la société.
    Beaucoup de commentateurs des
    Misérables ont écrit que Jean Valjean réussit à surpasser le niveau moral de son mentor, l'évêque de Digne. En effet, ce dernier ne crée pas la richesse: il se contente de la redistribuer. Valjean, lui, crée la richesse et la redistribue. Son entreprise a pu créer une dynamique de croissance qui lui permis de multiplier les sommes à redistribuer en gagnant beaucoup d'argent.
    Ici, il y a une différence capitale entre l'extrême-gauche et Victor Hugo. En effet, à ses yeux, la redistribution, qui est nécessaire, ne doit pas être comprise comme le point de départ d'une volonté de nivellement social et de confiscation de la propriété des riches. [...]
    Défense de l'esprit d'entreprise, apologie de l'innovation, réhabilitation du profit comme instrument nécessaire à une croissance sans laquelle aucune lutte contre la misère n'est possible, ce sont là autant de thèmes du libéralisme économique.
    " (Pascal Melka, Victor Hugo, un combat pour les opprimés. Étude de son évolution politique, La Compagnie Littéraire, 2008, 543 pages, p.204)

    4 décembre 1862: mort de Charles Dunoyer.

    1863: L'État et ses limites, suivi d'Essais politiques sur M. de Tocqueville, d'Édouard Laboulaye: "L'individualité, ou, sous un autre nom, l'originalité, c'est la condition, l'élément nécessaire de tout ce que nous nommons sciences, arts, éducation, civilisation. C'est ce que ne voient pas les socialistes, qui veulent jeter l'humanité dans un moule invariable ; c'est ce que ne comprennent pas les politiques, qui se croient toujours les seuls sages et les seuls raisonnables, et qui feraient volontiers de la société un régiment ; c'est ce que ne sent pas la société elle-même, qui s'étonne de ce que les grandes routes ne plaisent pas à tout le monde, et qui a l'horreur des esprits originaux, quoiqu'elle n'avance que par eux." (p.59)

    1868: Dans La France Nouvelle, l'orléaniste Anatole Prévost-Paradol ouvre la voie à un rapprochement entre l'opposition libérale et l'opposition républicaine au second Empire. Ses idées préfigurent les lois constitutionnelles de 1875.

    15 mai 1869: "Le programme républicain de Belleville du 15 mai 1869 comprend la revendication de la suppression totale de l’octroi et des taxes sur les boissons pour libérer la consommation des classes populaires et amoindrir la pression fiscale." (Nicolas Delalande, cf: https://aimos.hypotheses.org/816 )

    1875: Édouard Laboulaye, éditeur des œuvres de B. Constant, participe à la rédaction des lois constitutionnelles qui font de facto de la France un régime républicain. Il est en outre élu sénateur inamovible en décembre.

    1876: la France adopte l'étalon-or.

    29 juillet 1881: Loi sur la liberté de la presse.

    1884:
    21 mars: Loi Waldeck-Rousseau qui abroge la loi Le Chapelier et autorise les syndicats professionnels.

    27 juillet: la "Loi Naquet" autorise à nouveau le divorce pour faute.

    1890:
    Anatole Leroy-Beaulieu, "Les mécomptes du libéralisme", in La Révolution et le libéralisme: "La démocratie était la seule souveraine dont le libéralisme pût préparer le règne. Il ne s’est pas toujours aperçu qu’il travaillait pour elle. Après lui avoir frayé les voies du trône, il s’en est parfois repenti, il a refusé de la reconnaître, il a essayé de lui disputer l’empire, sans autre succès que de se rendre suspect. Quelque défiance qu’elle lui inspire, la démocratie est sortie du libéralisme, c’est le fruit de ses œuvres, et il n’en pouvait naître autre chose. Il aurait beau la renier, c’est l’enfant de sa chair et de son sang, mais un enfant qui, tout en gardant l’empreinte de ses traits, ne lui ressemble guère. Fille indisciplinée, passionnée, remuante, impatiente de toute règle, présomptueuse et arrogante, elle est loin d’écouter docilement les froides leçons de son père ; elle ne se fait pas scrupule d’être rebelle à ses maximes ; elle est portée, en grandissant, à ne voir en lui qu’un mentor gênant."

    Les femmes sont autorisés à entrer à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

    1981: Paul Beauregard fonde le journal Le monde économique. Dans le numéro du 17 mai 1902, on peut y lire: "Tant que l'effort des élus de la nation ne tendra pas vers l'affranchissement de l'activité économique, nous conserverons le droit de dire que le Mouvement libéral n'est ni complet ni réel."

    1893: La Tyrannie socialiste, d'Yves Guyot.

    1895: Pourquoi nous ne sommes pas socialistes, d'Anatole Leroy-Beaulieu.

    1er décembre: Georges Picot, juriste et historien, appelle, dans La Revue des deux mondes, à la formation "d'un parti résolu à défendre la propriété et la liberté (c'est à dire le marché) contre l'assaut des socialistes."

    19 avril 1898: Loi sur la répression des violences, voies de faits, actes de cruauté et attentats commis envers les enfants.

    1899: Liberté et Socialisme, d'Ernest Martineau.

    1er décembre 1900: la loi autorise les femmes munies des diplômes de licencié en droit à être reçus avocats et à exercer la profession.

    1er juillet 1901: Loi Waldeck-Rousseau sur les associations.

    1903: Le Libéralisme, d'Émile Faguet.

    6 décembre 1905: Séparation des Églises et de l'Etat.

    1907: L’individualisme économique et social, d'Albert Schatz.

    1910: Yves Guyot fonde une Ligue du libre-échange, dont furent membres Jacques Rueff ou Émile Mireaux (sénateur et directeur du journal Le Temps). Son bulletin, Le Libre-échange, était à son 61ème numéro en juin 1937.

    1913: Les femmes obtiennent la libre disposition de leur salaire.

    5 février: naissance d'Étienne Mantoux.

    1928: Raymond Poincaré rétablit l'étalon-or après dévaluation des quatre cinquièmes de la valeur du franc d'avant 1914.

    22 février: mort d'Yves Guyot.

    8 mai 1934: Jacques Rueff donne sa conférence "Pourquoi, malgré tout, je reste libéral" : "La vérité, c'est que tous les régimes d'économie dirigée impliquent l'existence d'un organisme susceptible de prendre des décisions arbitraires, autrement dit dictatoriales. La dictature est ainsi une condition et une conséquence de l'économie planifiée.

    Et d'ailleurs, l'expérience ne confirme-t-elle pas cette conclusion ? Pouvez-vous tenir pour fortuit le foisonnement des dictatures dans les pays où fleurit le régime de l'économie consciente ? Je crois que c'est La Bruyère qui a dit qu'une conscience dirigée est une conscience qui a un directeur ! Eh bien, une économie dirigée, c'est une économie qui a un dictateur, c'est-à-dire quelqu'un qui choisit sans raison, qui fait la fortune des uns, la ruine des autres, que ce soit Staline, Hitîer ou M. Lebureau
    ."

    novembre-décembre 1937: Étienne Mantoux publie son article "Critique de la Théorie Générale de Keynes" dans la Revue d'économie politique.

    1938: La réforme du Code civil de 1804 supprime l’incapacité juridique de la femme mariée.

    Parution posthume de L’Ère des tyrannies d'Élie Halévy.

    Louis Rougier publie Les Mystiques économiques. Comment l’on passe des démocraties libérales aux Etats totalitaires.

    Du 26 au 30 août: colloque Walter Lippmann. Rougier, Raymond Aron, Étienne Mantoux et Jacques Rueff sont présents.

    Mars-avril 1940: disparition du Journal des économistes.

    21 avril 1944: Suffrage universel étendu aux femmes, qui accèdent également au droit d'éligibilité.

    17 juin 1945: extension du droit de vote aux militaires.

    29 avril: mort d'Étienne Mantoux.

    1946: Redevenir des hommes libres, par Daniel Villey.

    21 juillet 1954: Les accords de Genève marquent la fin de la domination coloniale française sur l'Indochine, qui devient indépendante.

    1955: L'Opium des intellectuels, de Raymond Aron.

    6 novembre: Indépendance du Maroc.

    20 mars 1956: Indépendance de la Tunisie.

    26 juin 1960: Indépendance de Madagascar.

    8 avril 1962: les électeurs français approuvent à 90,81 % les Accords d'Évian du 18 mars 1962, qui marquent l'indépendance de l'Algérie.

    1965 : Les femmes mariées peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans l’autorisation de leur mari.

    1966: Fondation de l'Association pour la liberté économique et le progrès social.

    1967 : La Loi Neuwirth autorise la vente de contraceptifs.

    1969: Éloge de la société de consommation, de Raymond Ruyer.

    1972: Les femmes sont autorisées à concourir pour accéder à l'École polytechnique.

    1975: La loi Veil autorise l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) sous certaines conditions.

    11 juillet: autorisation du divorce par consentement mutuel.

    1977: fondation du groupe des "Nouveaux économistes" par Jean-Jacques Rosa et Jacques Garello.

    1978: Demain le capitalisme, d'Henri Lepage.
    La Démocratie libérale, de Francis-Paul Bénoit.

    9 novembre 1981: légalisation des radios libres.

    1982: Jacques Delors supprime l'échelle mobile des salaires (instaurée en juillet 1952).

    4 août 1982: abrogation du délit d’homosexualité (alinéa 2 de l'article 331 du Code pénal).
    29 juillet: loi Fillioud, fin du monopole d'Etat sur la télévision publique.

    1983 : ouverture aux femmes (par décret ministériel) des concours d'accès aux grandes écoles militaires.

    1984: Le rejet de l’État, de Jean-François Revel.

    1986: Les Libéraux, de Pierre Manent.

    1987: L'Individu et ses ennemis, d'Alain Laurent.

    16 avril 1987: privatisation de TF1.

    1986-1988: le gouvernement Chirac aurait vendu pour 100 milliards de francs (valeur 1999) d’actifs publics.

    1993-1995: le gouvernement Balladur procède à la privatisation de Rhône-Poulenc, la BNP, les groupes pétroliers Elf-Aquitaine et Total, la COFACE (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur de l'Etat), l'UAP (Union des assurances de Paris) ; la SEITA (Société nationale d'exploitation industrielle des tabacs et allumettes).

    1994: Le "délit" de « racolage passif » est abrogé.

    1995: le gouvernement Juppé privatise Pechiney et Usinor-Sacilor, vend la Compagnie générale maritime et la Compagnie maritime d'affrètement (CMA).

    1996: création du site Catallaxia.

    1997: Alain Madelin (dir.), Aux sources du modèle libéral français.
    24 juin: création du parti "Démocratie libérale".

    1997-2002: L'ensemble des privatisations menée par le gouvernement Jospin aurait rapporté 210 milliards de francs en cinq ans.

    1998: L'Erreur Européenne, de Jean-Jacques Rosa.

    2000: Libéralisme, de Pascal Salin.

    2002: création de l'association Liberaux.org.

    Alain Madelin, candidat à l'élection présidentielle, rassemble 3.91% des suffrages.

    2003: le gouvernement Raffarin privatise le Crédit lyonnais.

    2004: Pourquoi les intellectuels n'aiment pas le libéralisme ?, de Raymond Boudon.

    Aimez-vous Bastiat ?, de Jacques Garello.

    2005: création de l'encyclopédie Wikibéral.

    Le gouvernement Villepin privatise l'ASF (Autoroutes du sud de la France), APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) et la SANEF (Société des autoroutes du nord et de l'est de la France).

    2006: Histoire du libéralisme en Europe, sous la direction de Philippe Nemo et Jean Petitot.

    Logique du Libéralisme, Jacques de Guenin.

    Le gouvernement français privatise la Société nationale maritime Corse-Méditerranée.

    1er mars: création du Parti "Alternative libérale".

    6 mars: suppression du Commissariat général du Plan.

    11 janvier 2007: Henri Lepage donne à l'École Polytechnique sa conférence: "Les oubliés du libéralisme français (Charles Comte and Charles Dunoyer)."

    2008: création du Parti libéral démocrate (PLD) par Aurélien Véron.

    2009: Les origines philosophiques du libéralisme, de Lucien Jaume.

    2010: lancement du journal en ligne Contrepoints.
    Fondation de l'Institut Coppet par Damien Theillier.

    2011: La France aveuglée par le socialisme, de Philippe Nemo.

    2012: Mathieu Laine (dir), Dictionnaire du libéralisme.

    2013: Gaspard Koenig fonde le think-tank GenerationLibre.

    2014: L’État de connivence, de Jean-Marc Daniel.

    13 septembre: première conférence de Students for Liberty en France (Paris).

    6 août 2015: la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, aussi appelé « loi Macron » (alors Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique) aboutit à la libéralisation du marché des autocars longue distance.

    2016: création du Parti Libertarien Français.

    13 avril: Le "délit" de « racolage passif » (réinstauré par Nicolas Sarkozy en 2003) est à nouveau abrogé.

    5 décembre 2018: Suite au mouvement dit des "Gilets jaunes", le second gouvernement d’Édouard Philippe annonce le retrait des hausses de taxes sur les carburants de son projet de loi de finances pour 2019.

    23 avril 2019: le Parti libéral démocrate annonce sa fusion avec Objectif France.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5785
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    chronologie - Chronologie du libéralisme et de la liberté en France, suivie de Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France Empty Re: Chronologie du libéralisme et de la liberté en France, suivie de Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 22 Juin - 11:05

    Chronologie de l'oppression politique dans l'histoire de France :

    "L'histoire est une lutte entre deux principes : le principe de paix favorables au développement du commerce, et le principe militariste et impérialiste qui fait dépendre la vie sociale, non pas d'une collaboration fondée sur la division du travail, mais d'une domination exercée par les forts sur les faibles."
    -Ludwig von Mises, Le Socialisme, 1922.

    1892:
    11 janvier: La Loi Méline fait passer le taux moyen de protection douanière de 8,2 % sur la période 1889/1891 à 11,4 % sur la période 1893/1895. Le tarif moyen sur les importations agricoles passe de 3,3 % sur la période 1881/1884 à 21,3 % sur la période 1893/1895.

    1936:
    7 au 8 juin: Les Accords Matignon fixe à 40h par semaine la durée légale du temps de travail.
    12 juin: création des premiers congés payés minimum obligatoires (deux semaines), par le gouvernement Léon Blum.
    (Juillet ?): Le gouvernement Blum fait saisir le journal trotskyste Français La Lutte ouvrière, qui appellent à l'instauration de conseils d'usines dans le contexte du mouvement national de grèves.

    1937:
    Juin: le gouvernement Chautemps (investi le 29) augmente les contributions indirectes de six milliards.
    31 août: création de la SNCF.

    1938: Le gouvernement Daladier (approuvée par la Chambre le 12 avril) étend les allocations familiales aux agriculteurs et aux artisans ruraux. Le financement de ces mesures est effectué par une hausse généralisée des impôts (de 8%) et une majoration des droits de douane.

    1956:
    28 février: Les congés payés obligatoires sont étendus à 3 semaines par le gouvernement Guy Mollet.

    1968:
    2 mai: Les congés payés obligatoires sont étendus à 4 semaines par le gouvernement Pompidou.

    1982:
    16 janvier: Les congés payés obligatoires sont étendus à 5 semaines par le second gouvernement Pierre Mauroy.

    2000:
    19 janvier: Le gouvernement de Lionel Jospin fait voter la réduction de la durée légale du temps de travail pour un salarié à temps plein à 35 heures par semaine, en moyenne annuelle.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 26 Aoû - 1:18