L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -40%
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée ...
Voir le deal
33 €

    Nicolas Dittmar, Au fil des affects: Spinoza et Simondon

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7722
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Nicolas Dittmar, Au fil des affects: Spinoza et Simondon Empty Nicolas Dittmar, Au fil des affects: Spinoza et Simondon

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 11 Juin - 16:11

    https://www.revue-klesis.org/pdf/Klesis-Varia-III-3-Au-fil-des-affects-Spinoza-et-Simondon-Dittmar.pdf

    "Avec Spinoza et Simondon, nous assistons à une réhabilitation de la sphère affectivo-motive comme source de nos potentialités infinies pour persévérer
    dans son être, pour s’individuer avec et pour les autres dans le cadre d’une éthique radicale. Cette éthique, commune aux deux auteurs, implique une subversion des alternatives classiques, en particulier dans le domaine de la théorie de la connaissance – tous deux préconisent le monisme ontologique – et dans celui de la morale – il n’y a pas de dualisme Bien et Mal.

    Mais comment définir l’homme en dehors des catégories de raison et de sensibilité affective, de Bien et de Mal, ou encore de corps et d’esprit ?
    " (p.29)

    "Spinoza se rapproche de la conception simondonienne de la Nature, au niveau de ce que ce dernier appelle le régime du préindividuel, qui est absolu, en soi, identique à  lui-même, mais qui recèle cependant une puissance, un dynamisme latent lié à la Physis: ce dynamisme amène l’être préindividuel à se déphaser par voie transductive et entre alors dans le régime de l’individuation, sous l’espèce de l’infinité ou de l’apeiron d’Anaximandre auquel se réfère Simondon." (p.31)
    -Nicolas Dittmar, Au fil des affects: Spinoza et Simondon, Klesis – Revue philosophique – 2011 : 22  – Varia.



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Lun 18 Jan - 11:00