L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Manifeste pour un libéralisme national, démocratique et souveraniste

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5777
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Manifeste pour un libéralisme national, démocratique et souveraniste Empty Manifeste pour un libéralisme national, démocratique et souveraniste

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 16 Nov - 14:56



    Nous sommes libéraux depuis quelque part.

    L'indifférence à la Nation, conséquence d'une tendance anti-politique:

    Comme l'a dit un moraliste: "Aucune grandeur n'est possible où l'on refuse d'être ce qu'on est et fût-on l'ombre de soi-même, il faut partir de là." [R1]

    Le libéralisme doit assumer d'être ce qu'il est, à savoir une philosophie politique.

    L'Histoire nationale, médium pour faire naître la passion de la liberté.

    La passion. Quelque chose qui vous inspire dans toute la plénitude de votre être et vous élève vers les grandes choses.


    "Il est possible d’avoir une économie plus ouverte sur le monde sans faire partie de l’Union européenne, et donc en sauvegardant une certaine autonomie politique.

    Le refus d’adhérer à l’Union européenne n’induit pas le rejet de toute forme de multilatéralisme. À titre d’exemple, la Suisse et l’Islande font partie de plusieurs organisations commerciales multilatérales, dont l’Association européenne de libre-échange (AELE)."
    https://www.contrepoints.org/2019/05/15/344376-europe-renoncer-a-lintegration-politique-renforcer-lintegration-economique

    Le danger que le retour à la Nation se termine par une victoire du nationalisme autarcique est réel, mais il n'est rien d'autre que l'un des dangers de la liberté.


    [R1]: Albert Caraco, La France baroque, Éditions L'Age d'Homme, 1975, 255 pages, p.64.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 19 Aoû - 13:50