L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Raphaël Cor, Essais sur la sensibilité contemporaine

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5780
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Raphaël Cor, Essais sur la sensibilité contemporaine Empty Raphaël Cor, Essais sur la sensibilité contemporaine

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 11 Déc - 18:20

    "Tout artiste, à l'heure où il crée, se trouve momentanément libéré de l'égoïsme où il s'était d'abord nécessairement complu. Son âme, peuplée de merveilleux fantômes, les aime et, séduite par leur grâce, essaye de les réaliser en beauté pour les faire aimer de ses semblables. A la source de toute création d'art se retrouve donc ce double élément: amour de l'idéal et amour des hommes, qui se confond finalement en un seul désir: celui de communier dans le beau avec l'humanité. Et qu'on n'objecte point le cas de subtils artistes de décadence qui, pleins d'un orgueil candide, prétendent non seulement n'écrire point pour le profane, mais mettre volontiers leur gloire à en rester incompris. Leur rêve d'artiste n'en est pas moins le même ; leur but ni leurs prétentions ne diffèrent des autres: c'est toujours de faire part de leurs émotions intimes à leurs semblables."

    "Son style, si paradoxal, d'un romantisme effréné, plein de soubresauts inattendus et de contrastes, en même temps exalté et moqueur, débraillé et somptueux, familier et superbe [...] Ce rêveur arrogant fut un écrivain de grande allure." (p.91)
    -Raphaël Cor, Essais sur la sensibilité contemporaine, Paris, Falque, 1912, 209 pages.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Aoû - 11:35