L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Yves-Alain Favre, Ephraïm Mikhaël et le thème de l'automne en 1886

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 5777
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    alain - Yves-Alain Favre, Ephraïm Mikhaël et le thème de l'automne en 1886 Empty Yves-Alain Favre, Ephraïm Mikhaël et le thème de l'automne en 1886

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 20 Jan - 13:34

    https://www.persee.fr/doc/litts_0563-9751_1991_num_24_1_1541

    "L'année 1886, que l'on considère généralement comme l'année de naissance du symbolisme, mérite à plus d'un titre d'être étudiée. Non seulement le manifeste de Moréas, en date du 18 septembre, donne au mouvement une existence officielle, et le Traité du Verbe de René Ghil un corps de doctrine, mais encore de nombreux livres de poèmes, imprégnés de l'esthétique nouvelle, voient alors le jour. Quelle floraison en effet, en cette année 1886: sans parler de Rimbaud dont les Illuminations paraissent enfin ; Laforgue publie L'Imitation de Notre-Dame la Lune et le Concile féérique, Moréas Les Cantilènes, et Régnier Apaisement. Quatre jeune poètes donnent leur premier livre: Rodenbach avec La Jeunesse blanche, Mockel avec Poèmes minuscules, Viélé-Griffin avec Cueille d'avril, enfin Ephraïm Mikhaël avec L'Automne."
    (p.71)

    "Les deux maîtres qui ont préparé l'éclosion du symbolisme, Mallarmé et Verlaine." (p.71-72)

    "La pluie et le brouillard estompent les formes et les lignes ; le monde s'efface et se transforme. L'automne est, par excellence le domaine de la nuance." (p.79)
    -Yves-Alain Favre, Ephraïm Mikhaël et le thème de l'automne en 1886, Littératures, Année 1991, 24, pp. 71-81.



    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. » -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    "La vraie volupté est remportée comme une victoire sur la tristesse [...] Il n’y a pas de grands voluptueux sans une certaine mélancolie, pas de mélancoliques qui ne soient des voluptueux trahis." -Albert Thibaudet, La vie de Maurice Barrès, in Trente ans de vie française, volume 2, Éditions de la Nouvelle Revue Française, 1919, 312 pages, p.40.


      La date/heure actuelle est Lun 19 Aoû - 14:55