L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -60%
Camera Surveillance Bébé WiFi sans ...
Voir le deal
19.99 €

    Enzo Traverso, De l'anticommunisme. L'histoire du xxe siècle relue par Nolte, Furet et Courtois

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7710
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Enzo Traverso, De l'anticommunisme. L'histoire du xxe siècle relue par Nolte, Furet et Courtois Empty Enzo Traverso, De l'anticommunisme. L'histoire du xxe siècle relue par Nolte, Furet et Courtois

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 24 Mai - 22:20

    "Ces logiques foncièrement distinctes du stalinisme et du nazisme excluent l'hypothèse d'un « nœud causal » entre ces deux systèmes politiques. Elles relativisent aussi la portée du concept de totalitarisme, fondé sur leurs analogies formelles. Tant l'interprétation libérale (Furet) que l'interprétation « génétique » (Nolte) du totalitarisme occultent une des sources essentielles du national-socialisme : l'eugénisme, avec ses projets de purification raciale, voire d'euthanasie, dont l'Europe libérale fut un laboratoire, dès la fin du XIXe siècle."

    "La terreur froide du stalinisme, matérialisée par la dékoulakisation et par les grandes purges des années trente, ne peut cacher le fait que les bases du totalitarisme soviétique furent jetées sous la dictature de Lénine et Trotski, pendant la guerre civile et le communisme de guerre."
    -Enzo Traverso, "De l'anticommunisme. L'histoire du xxe siècle relue par Nolte, Furet et Courtois", L'Homme & la Société, 2001/2 (n° 140-141), p. 169-194. DOI : 10.3917/lhs.140.0169. URL : https://www.cairn.info/revue-l-homme-et-la-societe-2001-2-page-169.htm




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Dim 17 Jan - 6:42