L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -24%
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX ...
Voir le deal
3799 €

    François Vatin, Le travail, la servitude et la vie. Avant Marx et Polanyi, Eugène

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7453
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    François Vatin, Le travail, la servitude et la vie. Avant Marx et Polanyi, Eugène Empty François Vatin, Le travail, la servitude et la vie. Avant Marx et Polanyi, Eugène

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 17 Nov - 16:38

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Buret

    https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2001-2-page-237.htm?try_download=1

    « En 1834, la toute nouvelle Académie des sciences morales et politiques acceptait une fondation du baron Félix de Beaujour destinée à primer de cinq mille francs tous les cinq ans « l’auteur du meilleur mémoire sur les questions dont la solution indiquerait les moyens de prévenir ou de soulager la misère dans les divers pays, mais particulièrement en France. » Elle lançait alors pour 1837 un concours sur le thème suivant : « Déterminer en quoi consiste et par quels signes se manifeste la misère en divers pays.
    Rechercher les causes qui la produisent. »

    Les cinq réponses obtenues ne satisfaisant pas le jury, l’Académie prorogeait le concours et fixait au 30 décembre 1839 la date de remise des mémoires. Pas moins de vingt-deux mémoires lui sont alors soumis. Le jury en retient trois sur lesquels rapporte le docteur Louis-René Villermé dans la séance du 27 juin 1840. Parmi ceux-ci, figure celui d’Eugène Buret, qui reçoit une médaille d’or d’un montant de 2500 francs. »

    "Ce texte influencera Marx, qui, dans ses Manuscrits de 1844, en a recopié de longs et essentiels passages. Pourtant, dans aucune de ses œuvres publiées, Marx ne citera explicitement Buret."

    "Sismondi se réclame explicitement de Smith : « Les principes d’Adam Smith m’ont constamment servi de guides : c’est cependant de ces principes, mais en y ajoutant le complément que je crois nécessaire, qu’ils [ses lecteurs] verront sortir des conséquences très différentes ». Dans la préface de la seconde édition (1827), il désigne ses « adversaires » : Say, Ricardo, Malthus et Mac Culloch, mais toujours pas Smith."

    "Buret se réclamait de Sismondi, dont le « retournement » de 1819 fut beaucoup moins marginal et « anti-libéral » qu’on ne le présente habituellement."

    "La Fédération communiste fondée en 1847 par Karl Marx et Friedrich Engels héritait directement de la Fédération des justes (1836-1839) de Wilhem Weitling où se retrouvaient des républicains radicaux français et des exilés allemands. Celle-ci était apparentée à la Société des saisons ( 1837-1839) d’Armand Barbès et Auguste Blanqui, dont le programme était explicitement babouviste. Pour ces républicains radicaux, l’instauration formelle de la République était en effet insuffisante à la réforme de l’ordre social; il fallait « détruire les privilèges quelconques; autrement ce ne serait rien faire »."

    "Charles Fourier ( 1772-1837) ne participa aucunement à l’agitation révolutionnaire; profondément marqué par la Terreur qu’il vécut à Lyon, il partageait même à certains égards les thèses « réactionnaires » de Joseph de Maistre et Louis de Bonald."

    "« Je vois peu de monde et m’éloigne autant que je puis des réunions politiques. Cabet est ici en ce moment. Ce brave homme me désigne comme son successeur à l’apostolat; je cède la succession à qui me donnera une tasse de café. Il se prêche en ce moment je ne sais combien d’évangiles nouveaux, évangile selon Buchez, évangile selon Pierre Leroux, évangile selon Lammenais, Considérant, Mme Georges Sand, Mme Flora Tristan, évangile selon Pecqueur et encore bien d’autres. Je n’ai pas envie d’augmenter le nombre de ces fous » [lettre à M. Maurice du 27/07/1844, in t. II, p. 130]. Le 4 octobre de la même année, [Proudhon] déclare toutefois que le « parti socialiste commence à s’organiser » et s’y cite comme un de ses promoteurs à côté de Pierre Leroux et de Louis Blanc (qu’il n’avait jusque-là cessé de dénigrer). Cela ne l’empêchera pas de chercher à se faire reconnaître auprès du groupe des économistes avec lequel il entretient à cette époque des relations suivies; c’est Guillaumin qui publie en 1847 son Système des contradictions économiques ou Philosophie de la misère."

    "Si le travail ne peut être séparé du travailleur, le travail ne peut être marchandise que si le travailleur lui-même l’est, c’est-à-dire en admettant l’esclavage. On sait l’immense effort théorique qu’accomplira Marx pour tenter de sortir de cette impasse par la construction du concept de « force de travail ». C’est en renonçant à une telle construction que Polanyi va revenir, sans le savoir, sur les pas de Buret."

    "C’est seulement en 1839 qu’[on] trouve, chez un économiste belge oublié, Natalis Briavoine, l’expression proprement dite de « révolution industrielle ». [...] Rôle essentiel de l’ouvrage de Buret dans sa diffusion. Signalons enfin l’emploi d’une telle métaphore par Jean-Baptiste Say dans un article peu connu (« De la révolution survenue à l’occasion de l’invention de la machine à filer le coton ») qu’il publia dans un journal fondé par le directeur du Conservatoire des arts et métiers Pierre-Joseph Christian[ L’industriel, t. IV, n° 11, 1827, p. 1-12]."

    "Rappelons en quelques mots la relation entre Proudhon et Marx. Marx connaissait les premiers travaux de Proudhon dès sa période du Rheinische Zeitung de Cologne. Il jugeait alors, dans un article publié dans cette revue en octobre1842, son œuvre « si pénétrante » [ cf. Rubel, p. 56]. Proudhon avait déjà alors publié, outre son Essai de grammaire générale ( 1837), De l’utilité de la célébration du dimanche (Besançon, 1839) et les deux mémoires (de 1840 et 1841) qui constituent Qu’est-ce que la propriété (Paris, 1841). Dans les Manuscrits de 1844, Marx juge encore très favorablement Proudhon, qui vient de publier De la création de l’ordre dans l’humanité ( 1843). Cet ouvrage est encore salué positivement dans le manuscrit de l’Idéologie allemande, abandonné dans le courant de l’année 1846. De son côté, Proudhon avait été formé à l’hégélianisme par son ami le grammairien Paul Ackerman. Il était entré en relation en 1844 avec les jeunes hégéliens exilés à Paris, dont Marx, mais aussi Karl Grün, qui va se charger de traduire en allemand le livre qu’il avait alors en préparation, Le système des contradictions économiques. Après son départ pour Bruxelles, Marx reprendra contact avec Proudhon pour l’inciter à participer au mouvement qu’il vient alors de fonder avec Engels et le mettre en garde contre Grün [lettre du 5 mai 1846, reprise dans l’introduction de Molitor à Marx, Misère de la philosophie, Paris, Coste, 1950, p. XX -XXI]. Dans sa réponse du 17 mai 1846, Proudhon apportait une fin de non-recevoir à Marx sur le plan politique et prenait la défense de Grün. Cette lettre allait marquer la fin de leurs relations. Quand, en octobre 1846, paraît le livre de Proudhon, Marx et Engels en connaissaient déjà la teneur par des indiscrétions du milieu philosophique allemand de Paris. La riposte cinglante de Marx paraîtra à peine un an plus tard."
    -François Vatin, « Le travail, la servitude et la vie. Avant Marx et Polanyi, Eugène », Revue du MAUSS, 2001/2 (no 18), p. 237-280. DOI : 10.3917/rdm.018.0237. URL : https://www.cairn-int.info/revue-du-mauss-2001-2-page-237.htm




    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Sam 28 Nov - 7:15