L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment :
L’ORÉAL PARIS Men Expert – Lot Gel ...
Voir le deal
8 €

    Best-of de la connerie universelle

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Ven 26 Sep - 20:55

    "Marxisme et libéralisme se trouvent aujourd'hui en complète déliquescence. Pendant de nombreuses décennies, il était particulièrement progressiste de ne parler que d'« humanité », de se dire citoyen du monde et de rejeter la question des races, jugée rétrograde. Maintenant toutes ces illusions sont non seulement politiquement brisées, mais la philosophie qui en constituait l'armature part en poussière ; bientôt, elle s'évanouira complètement de l'âme de ceux qui sont encore plus ou moins sains parmi les égarés ou les manipulés. Acculé dans ses derniers retranchements, le marxisme scientifique n'aura plus d'autre alternative que d'essayer de démontrer que Karl Marx aussi a reconnu formellement l'influence du peuple et de la race sur le devenir du monde! Incorporer l'éveil du sang à l'orthodoxie marxiste qui durant des années a combattu rageusement la « folie raciale », c'est ce qu'a entrepris la « culture » socialiste auprès du travailleur allemand. Cet essai, caractérise l'effondrement spirituel catastrophique du marxisme, même si après avoir concédé en grinçant des dents la justification du point de vue raciste, on assure que Marx a désavoué le « fétichisme de la race ». C'était naturel, car dans le cas contraire, il n'eût pu se consacrer, en tant que juif, qu'à la Syrie, sa seule vraie place. Reconnaître cela et extirper de la vie allemande le matérialisme marxiste et sa couverture capitaliste et financière, d'importation judéo-syrienne, voilà la grande mission du nouveau mouvement ouvrier allemand qui, par là, gagnera le droit de prendre place dans la conduite de l'avenir allemand. De notre côté, nous ne désavouons pas du tout les nombreuses et très différentes influences qui s'exercent sur le comportement : paysage, climat et tradition politique ; mais tous ces facteurs sont moins importants que le sang et le caractère lié au sang. Il y va de la lutte pour le rétablissement de cette hiérarchie."

    "L'« humanité », l'« église universelle », le « moi » individualiste et séparé du sang, n'ont plus l'attrait de valeurs suprêmes, mais ils ressemblent maintenant partout à des élucubrations délirantes, plus ou moins chancelantes, à des abstractions violant la nature et sans véritable dessein."

    "Aujourd'hui, une génération entière commence à pressentir qu'on ne peut créer et conserver de vraies valeurs que là où la loi du sang détermine les idées et les actes des hommes."

    "Les géophysiciens nous désignent des massifs montagneux enfouis entre l'Amérique du Nord et l'Europe, dont nous pouvons encore voir de nos jours certains reliefs émergés au Groenland et en Islande. Par ailleurs, ils nous apprennent que d'anciennes lignes d'eau situées à plus de cent mètres au-dessus du niveau actuel de la mer sont visibles dans des îles du grand Nord (Nouvelle Zemble) ; elles rendent probable le fait que le pôle s'est déplacé et qu'un climat plus tempéré a régné en Arctique. Tout cela éclaire désormais d'une lumière nouvelle la très ancienne légende de l'Atlantide. Il semble de plus en plus probable qu'un florissant continent se soit dressé là où de nos jours grondent les vagues de l'Atlantique et où s'élèvent des icebergs géants. Une race créatrice y aurait donné naissance à une importante civilisation envoyant ses enfants, marins ou guerriers, à travers le monde."

    "Aucun résultat ne pourra changer le grand principe selon lequel le « sens de l'histoire du monde » est parti du nord, rayonnant sur toute la terre, porté par une race blonde aux yeux bleus."

    "Une mentalité et une éducation raciale nordiques : voilà l'unique solution contre l'Orient judéo-syrien, qui s'est immiscé en Europe."

    "Chez la femme, l'impersonnel règne seul ; elle est la porteuse de la loi végétative, sans. volonté, semblable à une plante."

    "Sur des œuvres d'art grecques, Dionysos a la prestance hellénique, mais une allure efféminée."

    "L'argent et avec lui le sous-homme, avait déjà vaincu le sang ; abandonnant ses principes, l'Hellène commence à s'adonner au commerce, à la politique, à la philosophie ; il désavoue aujourd'hui ce qu'il encensait hier ; le fils oublie la piété à l'égard du père ; les esclaves de toutes les parties de la terre réclament la « liberté » ; l'égalité des hommes et des femmes est annoncée ; bien mieux, au nom de cette démocratie, comme Platon le remarque ironiquement, les ânes et les chevaux bousculent les hommes qui ne veulent pas leur faire place."

    "Et malgré tout, même dans sa chute, le Grec a freiné la marche en avant de l'Asie. Il a disséminé sur toute la terre ses dons splendides qui aidèrent la naissance d'une culture nouvelle chez les Romains nordiques et son histoire devint plus tard pour l'Occident germanique le plus vivant des contes de fées. [...] Rome débusqua ensuite pour longtemps, par l'épée, l'ennemi proche-oriental toujours menaçant."

    "L'ancienne Rome, dont l'histoire nous rapporte peu de détails, devint un véritable Etat nationaliste raciste (vôlkisch) grâce à une discipline rude et un caractère déterminé au combat contre tout l'orientalisme."

    "La destruction de Carthage fut extrêmement importante du point de vue de l'histoire des races, car elle empêcha la civilisation postérieure de l'Europe du centre et de l'ouest de souffrir des effluves de ce foyer pestilentiel phénicien."

    "Les puissantes forces raciales de la Rome antique se sont pratiquement épuisées au cours de quatre cents ans de démocratie désagrégeant la race. Puis les chefs vinrent des provinces. Trajan fut le premier Espagnol habillé de pourpre, Hadrien le second. Le règne de l'adoption débute alors, dernier essai de sauvetage ; on sent qu'il n'est plus possible de compter sur le sang et que seul le choix personnel peut encore assurer la continuité de l'Etat. Marc-Aurèle, Espagnol lui-aussi, est déjà affaibli dans sa valeur par le christianisme : il consacre officiellement la protection des esclaves, l'émancipation des femmes, l'aide aux pauvres (l'assistance aux chômeurs, disons-nous aujourd'hui), prive de ses droits la seule force encore capable de forger des caractères, la plus forte tradition de la Rome républicaine, l'autorité du « pater familias »."

    "Le nationalisme le plus ardent n'est plus soutenu par les tribus, les dynasties ou les confessions, mais par la substance originelle, le peuple, la race : c'est le message qui fera fondre un jour toutes les scories, pour mettre en valeur la matière noble et éliminer ce qui ne l'est pas."
    -Alfred Rosenberg, Le mythe du XXème siècle.

    "L’ère que nous traversons, celle de l’humain comme force géologique modifiant de manière irréversible l’environnement en le détruisant, est aussi la période historique du libéralisme triomphateur. Un libéralisme à appréhender comme idée morale la plus basse, comme idée de l’homme seul dans un monde qui ne serait que le prolongement de lui-même, comme idée que l’homme n’a de compte à rendre à personne, qu’il peut allègrement se départir de sa fonction sociale. Un libéralisme s’affirmant donc comme une prédation sur le plan politique, économique et métaphysique.

    Le libéralisme n’est pas un humanisme

    Derrière la mascarade de l’enrichissement individuel aboutissant au bien-être commun, le libéralisme offre, dans les faits, un modèle d’indigence mesurable par le degré de rupture avec tous les codes de convenance. La cassure avec la société doit être totale ; l’idéologie libérale porte aux nues l’autodétermination de la personnalité, l’égoïsme et l’exploitation des forces sociétales au service des intérêts d’une infime minorité. On ne pénètre la société qu’à cette ultime fin. Le libéral provoque les dettes et fait appel à la collectivité quand il s’agit de les rembourser.

    Sous son ordre, plus d’instrument de solidarité, les individus ne sont plus que de simples occasions de jouir, mesurables ensuite par un indice de profitabilité. Spirituellement et moralement appauvri, nourri d’un matérialisme primaire, le libéral réfute les religions, le sacré, ses principes de charité et de piété car ils seraient en totale opposition avec ses impératifs de jouissance sans borne. Obsédé par l’argent, favorisant les pratiques usuraires, estimant que tout est trop cher pour sa personne et pas assez cher pour l’autre, le libéral considère l’exploitation de l’homme par l’homme comme loi imminente de la nature. Au même titre que les carnivores ont toujours dévoré les herbivores, la société sous le joug libéral doit rester coupée en deux : une minorité de riches face à une majorité de pauvres…
    "
    -Laurent Bodenghien, Le libéralisme : un sida mental, un cancer sociétal, 04 mai, 2015 (cf: http://diktacratie.com/le-liberalisme-un-sida-mental-un-cancer-societal/ ).

    [En fait c'est tellement original qu'il suffit de remplacer "libéral" par "Juif" pour avoir un manifeste national-socialiste...]



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 6 Oct - 23:31, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 1 Oct - 11:34

    « Un Noir ou un Arabe qui dit “sale Blanc” exprime au pire un sentiment d’intolérance ou de haine en réaction aux humiliations qu’il subit, un Blanc qui dit “sale Noir” ou “sale Arabe” exprime forcément un sentiment raciste. »
    -Houria Bouteldja, Ce soir ou jamais, 5 décembre 2006.

    "La xénophobie latente de la majorité de la population française et celle manifeste d’une minorité (principalement dans les milieux populaires) sont une donnée bien réelle de la société française contemporaine."
    -Laurent Mucchielli, Violences urbaines, réactions collectives et représentations de classe chez les jeunes des quartiers relégués
    de la France des années 1990
    . Article paru dans Actuel Marx, 1999, n°26, pp. 85-108.


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 2 Oct - 8:23

    "Alors, de même que politiquement, par suite de l'affaiblissement dans la société de toute autorité centrale, les forces d'en bas, jusqu'alors freinées, peuvent se libérer et réapparaître, de même on peut vérifier chez l'individu une émergence des caractères latents de l'autre sexe et, par conséquent, une bisexualité tendancielle. On se trouvera donc de nouveau face à la condition du « troisième sexe », et il est évident qu'un terrain particulièrement favorable au phénomène homosexuel sera présent. La condition, c'est un fléchissement intérieur, un affaiblissement de la« forme intérieure » ou, mieux, du pouvoir qui donne forme et qui ne se manifeste pas seulement dans la sexualité, mais aussi dans le caractère, dans la personnalité, dans le fait d'avoir, en règle générale, un « visage précis ».

    On peut alors comprendre pourquoi le développement de l'homosexualité même parmi les couches populaires et éventuellement sous des formes endémiques est un signe des temps, un phénomène qui rentre logiquement dans l'ensemble des phénomènes qui font que le monde moderne se présente comme un monde régressif
    ."

    "On attaque le régime ségrégationniste - celui de l'apartheid - alors qu'il est le seul raisonnable et qui ne fait de tort à personne : que chacun reste chez lui, parmi les siens."
    -Julius Evola, L'Arc et la Massue.


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 2 Oct - 21:01

    "« Puisque toute vie sociale a été, au cours des derniers millénaires et pour des raisons bien précises, un type de vie secondaire cuirassée, négatrice du bonheur [du bonheur sexuel essentiellement], elle a pris soin d'éliminer, de détruire par le fer et le feu, par la diffamation et la dégradation, toute forme de vie primaire, dangereuse pour son existence. Elle a compris, d'une manière ou d'une autre..., qu'elle perdrait et cesserait d'exister si la vie primordiale revenait sur la scène bio-sexuelle »."
    -Wilhelm Reich.

    La connerie symétriquement inverse:
    « Les excès dans la vie sexuelle sont un signe de dégénérescence bourgeoise. »
    -Lénine.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 2 Nov - 15:32, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 11 Oct - 20:59

    Flagrant délit de polylogisme:

    "Ce qui est à l’ordre du jour, c’est de balayer tout ce fatras, tout ce fétichisme à propos de l’Etat qui encombre et obscurcit encore beaucoup trop de consciences prolétaires (et d’autres classes aussi bien entendu, mais c’est alors en général incurable)."
    -Tom Thomas, Étatisme ou libéralisme ? (2011).

    Le même se contredit sur l'existence d'une nature humaine, qu'il nie d'abord avant de lui conférer un rôle progressiste/linéariste:
    "La thèse dualiste ne s’est pas maintenue seulement sous sa forme la plus grossière d’une « Nature Humaine » innée et ne pouvant être civilisée qu’en en refoulant ou étouffant les mauvais côtés par l’éducation, la morale (religieuse, civique ou « citoyenne » selon le mot à la mode aujourd’hui), la loi et la police. Il est depuis longtemps admis par beaucoup que les individus sont aussi le produit des « circonstances ». Par exemple, on admet que « le milieu social » joue un rôle plus ou moins important dans les comportements qui caractérisent un individu. Mais cela va encore très bien de pair avec l’affirmation d’une Nature Humaine comme essence de l’individu: elle se manifesterait simplement différemment selon le milieu (et il est sous-entendu que cela serait surtout une question d’éducation, de culture)."

    "L’autocréation des hommes, c’est toujours la création de nouveaux moyens de production, de nouveaux besoins, de nouvelles richesses, non seulement matérielles mais aussi de nouvelles connaissances, activités, jouissances. De sorte que chaque génération "se hissait sur les épaules de la précédente, perfectionnait son industrie et son commerce et modifiait son régime social en fonction de la transformation des besoins". C’est une tendance irrépressible, la seule même qui puisse être spécifiée comme propre à une nature humaine."
    -Tom Thomas, Les communistes et le travail théorique (2008).


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 14 Oct - 13:41

    "Le traité de Maastricht fait la quasi-unanimité de la classe politique. Les hommes politiques que nous avons élus sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels. Pour une fois qu'on leur fasse confiance !"
    -Elisabeth Badinter, Vu de gauche, 1992.

    "Alexis Tsipras, qui a sans doute, en plus, trafiqué les résultats de son référendum/plébiscite."
    -Jean Nouailhac, Et si la Grèce nous menait en bateau depuis le début ?, 09/07/2015 (cf: http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/et-si-la-grece-nous-menait-en-bateau-depuis-le-debut-09-07-2015-1943324_2428.php ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 9 Juil - 16:14, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 14 Oct - 15:53

    « [A]s long-term institutions, I am totally against dictatorships. But a dictatorship may be a necessary system for a transitional period. At times it is necessary for a country to have, for a time, some form or other of dictatorial power. As you will understand, it is possible for a dictator to govern in a liberal way. And it is also possible for a democracy to govern with a total lack of liberalism. Personally, I prefer a liberal dictator to democratic government lacking in liberalism. My personal impression... is that in Chile... we will witness a transition from a dictatorial government to a liberal government... during this transition it may be necessary to maintain certain dictatorial powers, not as something permanent, but as a temporary arrangement. »
    -Friedrich August von Hayek.

    "La pénétration déroge point par point à un des principes premiers des droits humains qui est le droit à l’intégrité physique et morale de la personne humaine."
    - binKa ( http://www.feministes-radicales.org/2013/08/06/le-vagin-nest-pas-un-organe-sexuel-pas-plus-que-lanus-ou-la-bouche/ ).



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Lun 1 Fév - 17:48, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 18 Oct - 16:34

    « La mission de la femme est d'être ministre de son foyer et sa profession de répondre aux besoins de l'homme, du premier moment de sa vie jusqu'au dernier de son existence ».

    « La femme allemande doit travailler physiquement et mentalement, elle doit renoncer à la luxure et au plaisir ».

    "C'est en conséquence notre tâche de nous éveiller à nouveau à la sensation du divin, de faire de l'appel à la maternité la voie à travers laquelle la femme allemande sera perçue comme la mère de la nation. Elle ne vivra pas sa vie égoïstement, mais plutôt au service de son peuple."
    -Gertrud Scholtz-Klink, présidente de la Ligue des femmes nationales-socialistes (cf: http://fr.wikipedia.org/wiki/Gertrud_Scholtz-Klink ).

    « Dès que nous aurons battu l’Angleterre nous vous détruirons définitivement, vous autres anglais. Les hommes valides et les femmes entre 16 et 45 ans seront envoyés comme esclaves sur le continent. Les vieux et des faibles seront exterminés. Tous les hommes restants comme esclaves en Angleterre seront stérilisés ; un ou deux millions de jeunes femmes de type nordique seront envoyées dans un certain nombre de fermes de reproduction où, inséminées pendant 10 à 12 ans par des mâles allemands sélectionnés, elles pourront produire chaque année des petits nordiques qui seront élevés comme des Allemands. Ces enfants formeront la future population britannique. Ils seront en partie éduqués en Allemagne et seuls ceux satisfaisant aux critères nazis seront autorisés à retourner en Angleterre pour y résider de manière permanente. Les autres seront stérilisés et iront rejoindre les groupes d’esclaves en Allemagne. Ainsi, en une ou deux générations, les Britanniques auront disparu. »
    -Richard Walther Darré.


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 22 Oct - 11:53

    « Parfois j’aime comparer l’UE à l’organisation des empires. Oui, des empires. Parce que nous avons la dimension d’un empire. Mais il existe aussi une grande différence : d’habitude les empires ont été créés par la force, d’un centre qui imposait un dicté, qui imposait sa volonté aux autres. Et maintenant, nous avons ce que certains appelleraient, « le premier empire non-impérial ». Nous avons par dimension 27 pays, qui ont librement décidé de travailler ensemble, de renoncer à la souveraineté, si vous voulez utiliser ce concept de souveraineté. Je crois que c’est une structure magnifique et nous devrons en être fiers. Au moins, nous ceux de la Commission Européenne, nous en sommes fiers. »
    -José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne, lors d'une réunion au Parlement européen, le 10 juillet 2007. (source: http://www.yogaesoteric.net/content.aspx?item=5632&lang=FR ).

    "Cette vision politique ne saurait constituer une «vérité». Elle n'est ni plus, ni moins légitime que d'autres approches, à gauche ou dans d'autres tendances à droite. Toutes ces visions politiques sont défendables et contestables, ce qui n'empêche pas chacun d'avoir sa propre préférence personnelle."
    -Vincent Le Biez (cf: http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/01/09/31001-20170109ARTFIG00180-faut-il-croire-en-dieu-pour-etre-liberal-et-conservateur.php ).



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 17 Juin - 14:26, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 22 Oct - 17:03

    Les rêveries a-anthropologique du NPA:
    "Une société socialiste – en rendant possible la collectivisation et la « déspécialisation » des tâches [...] permettrait de remettre en cause la division sexuelle du travail."
    Source: http://www.npa2009.org/idees/homosexualite-des-bobos-homophobie-des-prolos-0


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 25 Oct - 17:42

    "Avoir la liberté économique devrait signifier être libéré de l’économie, de la contrainte exercée par les forces et les rapports économiques, être libéré de la lutte quotidienne pour l’existence, ne plus être obligé de gagner sa vie."
    -Herbert Marcuse.


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 25 Oct - 17:51

    Celle-ci n'entre dans aucune catégorie, sinon de l'abjection la plus pure:

    « Evidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici et vu quantité de films et de reportages ; malgré ma méfiance à l’égard de la duplicité des médias je sais ce qu’il y a de vrai dans leurs enquêtes à sensation ; l’inconscience ou l’âpreté de la plupart des familles, la misère ambiante, le maquereautage généralisé où crapahutent la pègre et les ripoux, les montagnes de dollars que cela rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages et les enchaîne, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Je m’arrange avec une bonne dose de lâcheté ordinaire, je casse le marché pour étouffer mes scrupules, je me fais des romans, je mets du sentiment partout ; je n’arrête pas d’y penser mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et on pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante. Mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de refréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système ; celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. Je peux évaluer, imaginer, me raconter des histoires en fonction de chaque garçon ; ils sont là pour ça et moi aussi. Je peux enfin choisir. J’ai ce que je n’ai jamais eu, j’ai le choix ; la seule chose que l’on attend de moi, sans me brusquer, sans m’imposer quoi que ce soit, c’est de choisir. Je n’ai pas d’autre compte à régler que d’aligner mes bahts, et je suis libre, absolument libre de jouer avec mon désir et de choisir. La morale occidentale, la culpabilité de toujours, la honte que je traîne volent en éclats ; et que le monde aille à sa perte, comme dirait l’autre. »
    -Fréderic Mitterrand, La Mauvaise vie (2005).


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Jeu 30 Oct - 20:01

    « Les idées de la logique prolétarienne ne sont pas des idées de partis, mais l'émanation de la logique pure et simple »
    -Joseph Dietzgen, Briefe über Logik, speziell demokratisch-proletarische Logik, 2e éd., Stuttgart, 1903, p. 112.

    « Le mensonge n’est pas seulement un moyen qu’il est permis d’employer, c’est le moyen le plus éprouvé de la lutte bolchevique. »
    -Lénine.

    "La Confrérie n'a pas d'autre but que l'entière libération et le bonheur du peuple - c'est-à-dire des travailleurs. Mais convaincue que cette libération et ce bonheur ne sont possibles qu'au moyen d'une révolution populaire qui balayerait tout sur son passage, la Confrérie contribuera de toutes ses forces et de toutes ses ressources au développement et à l'extension des souffrances qui épuiseront la patience du peuple et le pousseront à un soulèvement général."
    -Serge Netchaïev, Le Catéchisme du révolutionnaire.

    « La meilleure place pour un gréviste, ce moustique jaune et nuisible, c’est le camp de concentration »
    -Léon Trotski, dans La Pravda du 12 Février 1920.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Lun 23 Mar - 12:41, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 5 Nov - 15:36

    "Si le premier sens de la domination consiste en la nécessité pour un agent d’en passer par un autre pour accéder à son objet de désir, alors à l’évidence le rapport salarial est un rapport de domination."
    -Frédéric Lordon, Capitalisme, Désir et Servitude.

    Le Monde diplo comme symptôme de la hausse tendancielle du taux de connerie:
    "L’Etat national-socialiste n’est pas le contraire de l’individualisme compétitif, c’est son couronnement. Il libère les pulsions brutes de l’intérêt personnel que les démocraties ont essayé de maîtriser et de marier à l’exigence de liberté."
    -Herbert Marcuse, Qu’est-ce que le national-socialisme ?

    Michéa déniant l'humanité des non-pauvres (#hypostase du Peuple):
    "La possibilité d'une véritable société socialiste dépendra en grande partie de la capacité des gens ordinaires à préserver les conditions morales et culturelles de leur propre humanité."

    Encore plus fort:
    "La droite d'Ancien Régime a elle-même cédé la place à celle des adeptes du libéralisme économique de Tocqueville et de Bastiat."
    -Jean-Claude Michéa, Pour un anarchisme conservateur (source: http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20110922.OBS0908/pour-un-anarchisme-conservateur.html ).
    On ne s'étonnera pas que le socialiste Michéa soit adulé dans les milieux d'extrême-droite (soralienne notamment).


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mar 18 Nov - 17:40

    "La crise ukrainienne bouscule les certitudes des Européens à l’Est, de la même manière que le « Printemps arabe » avait suscité une remise en cause profonde quant à la vision européenne du Maghreb et du Machrek.

    Après la chute de l’URSS et l’apparition de nouveaux Etats dans cette région du monde, les Européens ont très progressivement reconstruit une stratégie dans cette zone, passant de la gestion de la désintégration de l’Union soviétique à une politique de voisinage dont l’objet consistait à rendre les périphéries plus prévisibles et plus en phase avec le projet européen. [...]

    Il s'agit donc toujours de se donner pour objectif la prospérité, la sécurité et la stabilité du voisinage, grâce aux possibilités offertes par l’UE : un accord de libre-échange approfondi et complet, une facilitation des visas et un accord politique. Pour autant, la politique européenne de voisinage rencontre un certain nombre de difficultés à transformer les partenaires orientaux, du fait notamment de l'hétérogénéité de ceux-ci, mais également d'une stratégie russe qui tolère de plus en plus difficilement le projet européen de reconfiguration du voisinage commun
    ."
    -Florent Parmentier, pour le compte du think tank "Terra Nova" (http://www.tnova.fr/note/quelle-place-pour-l-union-europ-enne-l-est-el-ments-de-prospective-sur-le-partenariat-oriental ).

    "Je suis moi aussi de gauche et antilibéral."
    -François Hollande, Libération, 6 novembre 2006.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 21 Nov - 17:54, édité 1 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 19 Nov - 14:35

    "L'essence de l'homme n'est pas une abstraction inhérente à l'individu isolé. Dans sa réalité, elle est l'ensemble des rapports sociaux."
    -Karl Marx, Thèses sur Feuerbach.

    Confusion de l'Essence et de l'Existence chez Marx, qui a pour conséquence un irréalisme anthropologique, une survalorisation de la capacité à remodeler l'être humain dans n'importe quelle direction. Hybris de Marx. Tout n'est pas socialement construit, l'être humain est limité par sa nature propre. En outre les économistes n'ont jamais dénié la dimension sociale de l'être humain.

    Idéalisme de Lénine ?
    "La loi d’après laquelle l’hiver suit l’automne et le printemps l’hiver, ne nous est pas donnée par l’expérience ; elle est créée par la pensée."
    -Lénine, Matérialisme et empiriocriticisme.

    Les jugements péremptoires d'Engels...
    "M. Jaurès, ce professeur doctrinaire, mais ignorant, surtout en économie politique, talent essentiellement superficiel, abuse de sa faconde pour se forcer dans la première place et poser comme le porte-voix du socialisme qu’il ne comprend même pas."
    -Engels, Lettre à Paul Lafargue du 6 mai 1894.

    Le messianisme marxiste...
    « La conscience de soi de l’humanité est le nouveau Graal autour duquel les peuples se rassemblent pleins de joie… Telle est notre tâche : devenir les chevaliers de ce Graal, ceindre l’épée pour lui et risquer joyeusement notre vie dans la dernière guerre sainte qui sera suivie du Royaume millénaire de la liberté »
    -Friedrich Engels, cité par Ernst Bloch dans Le Principe Espérance.

    L'alliance objective des antilibéraux (d'extrême-)droite et de gauche:
    "[Spengler] fait partie de ces théoriciens de la réaction extrémiste, dont la critique du libéralisme s’avéra à maints égards supérieure à la critique progressiste."

    « Spengler n’a pas trouvé d’adversaire à sa taille : l’oubli ressemble à une dérobade. »

    « Une des tâches – non des moindres – devant lesquelles se trouve placée la pensée est de mettre tous les arguments réactionnaires contre la civilisation occidentale au service de l’Aufklärung progressiste. »
    -Theodor W. Adorno.

    Le marxisme d'Adorno préfigure Soral:
    "Même le romantisme le plus réactionnaire – comme par exemple la contre-révolution catholique – avait raison contre l’Aufklärung libérale en montrant comment, grâce à l’économie de marché, la liberté se transformait en son contraire."
    -Michaël Löwy (source: http://www.marxau21.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=21:ernst-bloch-a-theodor-adorno-lumieres-du-romantisme&catid=35:adorno-theodor&Itemid=59 ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 1 Mar - 19:59, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Dim 23 Nov - 21:30

    "Mon curseur politique est simple, c'est celui de la révolution. Celui qui soutient le peuple qui veut se soulever contre ses maîtres est à gauche. A droite, il y a la défense des privilèges."  

    "Pour moi, Alain Soral est à gauche parce qu'il se bat contre les privilèges. C'est un résistant. Alors oui, il dit aussi des choses qui me déplaisent, par exemples sur les pédés, mais ça me paraît secondaire. Ca ne vous étonne pas qu'un chef de bande comme lui, traité par tout le monde d'anti-démocratique, soit à la tête du mouvement qui défend peut-être le plus ma thèse démocratique ?"
    -Etienne Chouard (source: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-discours-trouble-d-etienne-chouard-contre-les-1-qui-se-gavent_1622043.html ).

    "Les systèmes totalitaires modernes [...] combinent effectivement, dans leurs actes si ce n'est dans leur rhétorique, les idées de Voltaire et de Maistre."
    -Isaiah Berlin, « Joseph de Maistre et les origines du totalitarisme », Le Bois tordu de l'humanité : Romantisme, nationalisme, totalitarisme.

    "[Rousseau est l'] un des plus monstrueux et des plus sinistres ennemis de la liberté dans toute l'histoire de la pensée moderne."
    -Isaiah Berlin, Freedom and Its Betrayal: Six Enemies of Human Liberty.

    "Ne me demandez pas ce que j'entend par décent : par décent, j'entend décent. Nous savons tous ce que c'est."
    -Isaiah Berlin, cité par Zeev Sternhell in Les anti-Lumières, p.722

    "Il est, à mes yeux, déterminants de ne pas confondre le libéralisme politique, centré sur la préservation des libertés individuelles, l'expression des droits politiques, le pluralisme et la limitation réciproque des pouvoirs, et le libéralisme économique, fondé sur la régulation par la marché comme ultime horizon d'un fonctionnement libre et qui, dès lors, exclut l'alliance entre démocratie, anticapitalisme et libéralisme politique. C'est précisément ce lien nécessaire entre l'économie de marché et le libéralisme politique qui doit être dénoué afin de permettre à la gauche de se réapproprier les ressources intellectuelles de la philosophie libérale."
    -Alain Policar, Le Libéralisme politique et son avenir (cf: http://books.google.fr/books?id=rMehjn7GNfQC&printsec=frontcover&dq=lib%C3%A9ralisme&hl=fr&sa=X&ei=LcxjVL_eKtSraYXvgJAJ&ved=0CD0Q6AEwBg#v=onepage&q=lib%C3%A9ralisme&f=false ).

    Et notre vaillant social-démocrate de citer la désormais bien connue Sophie Heine à l'appui de son projet d'éviscération doctrinale du libéralisme "embrasser les principes de base du libéralisme politique et philosophique tout en dénonçant clairement le libéralisme économique comme une mystification justifiant les rapports de classe existants est non seulement envisageable mais hautement souhaitable pour une pensée de gauche neuve et progressiste."


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Lun 16 Mar - 23:49, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 29 Nov - 22:41

    « [Les partisans du "non"] sont des apprentis sorciers. […] Moi je leur ferai un seul conseil : Messieurs, ou vous changez d'attitude, ou vous abandonnez la politique. Il n'y a pas de place pour un tel discours, de tels comportements, dans une vraie démocratie qui respecte l'intelligence et le bon sens des citoyens. » (Jacques Delors à Quimper, 29.8.92)

    « Ce qui n’était pas prévu, c’est que les peuples puissent refuser ce que proposent les gouvernements. » (Michel Rocard, International Herald Tribune, 28.7.92)

    "Maastricht apporte aux dernières années de ce siècle une touche d’humanisme et de Lumière qui contraste singulièrement avec les épreuves cruelles du passé." (Michel Sapin, ministre socialiste des finances, Le Monde, 6.5.92)

    « Interrogez les peuples de Bosnie, de l’ex-Yougoslavie, de Pologne et des autres pays. Ils nous disent : “ chers amis français, entendez-nous. Apportez-nous votre soutien et votre oui. Ce sera un oui à la française, à l’amitié, à la paix, à l’union. Votre oui à l’union fera tâche d’huile dans nos pays où nous souffrons tant ”. Les gens qui sont aujourd’hui sous les bombes seraient désespérés si les Français tournaient le dos à l’unité européenne. » ( Jack Lang, France Inter, 18.9.92)

    « Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la Constitution de l’Europe.» ( Julien Dray, Assemblée nationale, 6.5.92)

    « Mon raisonnement est profondément socialdémocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là» (Michel Rocard, Libération, 3.8.92)

    « Le traité de Maastricht agit comme une assurance-vie contre le retour à l’expérience socialiste pure et dure. » (Alain Madelin à Chalon-sur-Saône, 4.9.92)

    « Un “non” au référendum serait pour la France et l’Europe la plus grande catastrophe depuis les désastres engendrés par l’arrivée de Hitler au pouvoir. » (Jacques Lesourne, Le Monde, 19.9.92) « Je suis persuadé que les jeunes nazillons qui se sont rendus odieux à Rostock votent “non” à Maastricht. » (Michel Rocard, Le Figaro, 17.9.92)

    « En votant “non”, nous donnerions un magnifique cadeau, sinon à Hitler, à Bismarck. » (Alain-Gérard Slama, Le Figaro, 18.9.92)

    « Si vous voulez que la Bourse se reprenne, votez “oui” à Maastricht ! » (Michel Sapin, université d’été du PS à Avignon, 31.8.92)

    « La France est une locomotive. Elle n’a pas le droit d’être dans le wagon de queue. [...] Le train de l’espoir ne passe pas deux fois. » ( Jack Lang, RTL, 23.8.92).

    "Ce qui a forgé l’Européen au fil des siècles, ce n’est pas la paresse. L’Européen a été un homme curieux, audacieux. Aventurier, parfois, et qui se donne des défis à surmonter. [...] L’Européen se caractérise par un esprit actif. Le progrès possible construit sa pensée."
    -Catherine Lalumière, vice-présidente du parlement européen de 2001 à 2004 (http://www.implications-philosophiques.org/semaines-thematiques/europe/entretien-avec-catherine-lalumiere/ ).

    « Maastricht apporte aux dernières années de ce siècle une touche d'humanisme et de lumière qui contraste singulièrement avec les épreuves cruelles du passé » - Michel Sapin, 6 mai 1992.

    « On ne peut dire que oui : oui à la paix, oui à la compréhension entre les peuples, oui à l'union qui fait a force » -Jacques Delors, 24 août 1992.

    « Ce traité lutte contre la bureaucratie. Le Parlement européen va désormais mieux contrôler la Commission » -Laurent Fabius, 26 août 1992.

    Au sujet du « non » danois au référendum du 2 juin : « Ce ne sont tout de même pas ceux qui ont laissé en Europe que les traces dévastatrices des Vinkings et les petits contes d'Andersen qui vont arrêter une construction aussi grandiose que celle de la Communauté européenne ». Patrick Devedjian, 3 juin 1992.

    « Nous aurons l'Allemagne que nous méritons (…) Otto von Bismark est mort. Le 20 septembre, en refusant de ratifier le traité de Maastricht, nous pouvons le ressusciter, pour notre plus grand désagrément » -Franz-Olivier Giesbert, 15 septembre 1992.

    « Moi aussi, j'ai peur. Peur de l'Allemagne. De ce que deviendrait l'Allemagne dans une Europe désagrégée où, dégagée des Contraintes de la Communauté, elle se déploierait. Il ne faut pas prendre l'Allemagne pour un gros chien dressé parce qu'elle a été irréprochablement démocratique depuis 45 ans »  -Françoise Giroud, 3 septembre 1992.

    "L’enjeu est, au contraire, de rassembler, à l’appui des luttes, sur des propositions permettant de changer l’utilisation de l’euro. Et, donc, de changer le rôle, la politique monétaire, les missions et le contrôle de la BCE [...] monétisation d'une partie des dettes publiques."
    -PCF, Notre projet pour une refondation de l’Union européenne (cf: http://www.pcf.fr/42836 ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 21 Avr - 21:31, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 1 Déc - 22:16

    "L’instinct allemand ou plus exactement prussien exige que le pouvoir appartienne à l’ensemble du peuple [...] On assigne à chacun sa place. L’un commande, l’autre obéit. C’est le socialisme autoritaire, en vigueur depuis le XVIIIe siècle, essentiellement antilibéral et antidémocratique [...] C’est seulement sur le sol allemand qu’on peut mépriser le libéralisme."

    "Il y a autant de morales que de cultures, ni plus ni moins. [...] Il n'y a pas de morale humaine universelle."

    "Le seul critérium d'une doctrine est sa nécessité pour la vie."

    "Démocratie et ploutocratie sont synonymes."
    -Oswald Spengler.

    "In the course of history periods of capitalism and socialism alternate with one another; capitalism is the unnatural, socialism the natural economic system."
    -Heinrich Himmler, Discours à Postdam, 13 Octobre 1926. Cité par Peter Longerich in Heinrich Himmler: A Life. Oxford: University Press. 2011, p.92.

    "Nevertheless the theory of output as a whole, which is what the following book purports to provide, is more easily adapted to the conditions of a totalitarian state, than is the theory of the production and distribution of a given output under conditions of free competition and a large measure of laissez-faire."
    -Keynes, in his preface to the German edition of The General Theory, dated September 7, 1936. Source: http://mises.org/library/nazi-economic-policy

    Et que se passe-t-il lorsqu'on mélange relativisme et anticapitalisme ?
    "Ce que vous dites n’est vrai QUE parce que le capital contrôle la presse, donc les élections."
    -Zolko, 12 juin 2015 (cf: http://blog.mondediplo.net/2015-06-01-Les-taches-aveugles-de-l-autre-euro-possible ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Sam 27 Juin - 20:10, édité 5 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Lun 1 Déc - 23:52

    "Là où l'on censure les vices, on est vertueux."

    "Tous les enfants conserveront le même costume jusqu'à seize ans ; depuis seize jusqu'à vingt et un ans, ils auront le costume d'ouvrier ; depuis vingt et un jusqu'à vingt-cinq, celui de soldat, s'ils ne sont point magistrats."

    "Si un homme commet un crime, ses amis sont bannis."

    "Celui qui dit qu'il ne croit pas à l'amitié, ou qui n'a point d'amis, est banni."

    "Les époux qui n'ont point eu d'enfants pendant les sept premières années de leur union, et qui n'en ont point adopté, sont séparés par la loi et doivent se quitter."

    "L'ivresse sera punie ; celui qui, étant ivre, aura dit ou commis le mal sera banni."

    "Il faut dans toute révolution un dictateur pour sauver l'État par la force."

    "La liberté est la garantie du citoyen par rapport à l'application des lois."

    "Nul ne peut acquérir de terres, former de banques, ni entretenir de vaisseaux en pays étrangers."
    -Saint-Just, Fragments sur les institutions républicaines.

    « Laissés à eux-mêmes, les individus peuvent se trouver dans des situations d'incapacité à subvenir à leurs propres besoins, ou à ceux de leur famille ;
    ils peuvent devoir faire face, aussi, à une perte, momentanée ou durable, de leur revenu professionnel, perte qui, pour ne pas entraîner nécessairement la misère, peut être durement ressentie sur le plan personnel.

    Il est communément admis, de nos jours, que la société se doit de protéger ses membres contre les conséquences de telles situations.
    »
    -I.N.S.E.E., 1982, p.5.

    « Le porno « snuff » et le porno sadomasochiste ont, avec des pratiques comme le « rosebudding » (expulsion et fellation du rectum), généré un discours mondial de pratique nécrocapitaliste. »
    -Laura McNally (source: https://ressourcesprostitution.wordpress.com/2014/11/14/julian-blanc-est-a-juste-titre-condamne-mais-qui-va-contrer-leconomie-mondiale-de-la-misogynie-par-laura-mcnally/ ).

    « L'idéalisation de l'enfant, qui est au cœur de la culture libérale moderne (ce n'était pas le cas chez Hobbes), est d'abord le signe d'une admiration fascinée pour son égocentrisme initial. C'est pourquoi le principe de toute éducation libérale n'est pas d'aider l'enfant à grandir mais de laisser sa « nature » s'exprimer librement. »
    -Jean-Claude Michéa.

    « Le monde de l’homosexualité ou de la drogue [notez le rapprochement significatif] n’a jamais rien à voir avec le mouvement ouvrier. »
    -Pierre Juquin, membre du Comité central du P.C.F, dans Le Nouvel observateur, 5 mai 1972.

    "L’homosexualité est un péché et Dieu l’a qualifié d’abomination. Il faut aimer les homosexuels et les ramener dans le droit chemin, mais ce qu’il pratique est satanique."
    -Jean Robin (cf: http://www.enquete-debat.fr/archives/les-influences-du-satanisme-dans-la-societe-moderne-le-cas-crowley-59686#comments ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 31 Jan - 11:39, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 6 Déc - 19:49

    "Je déteste mon époque à tous les niveaux, sur tous les points. Je ne me reconnais pas dans tout çà, je ne suis pas fait pour cette époque, j’ai encore trop de morale pour supporter les mensonges et la manipulation. Je préfèrerais vivre sous une monarchie de droit divin et que le revolution n’aie jamais eue lieu.
    ps : je parie que si on fait un sondage, une majorité d efilles nous dirons que ce site c’est bien, les gens ont le droit de faire ce qu ils veulent, et puis que c’est mieux çà que de divorcer (comme si il n’y avait pas de troisième solution ...) que c’est mieux pour les enfants etc, (ailleurs je m’aperçois qu’elles ne se choquent pas face à la GPA etc, plus ca va, plus je comprends que les femmes (qui ne sont pas politisée et donc superficielle en terme de réflexion, suffit de voit qui regarde la merde télévisuelle dans le couple) sont celles qui tirent le plus vers la décadence, elles ne réfléchissent pas, le billard à trois bandes elles ne connaissent pas, elles sont hyper manipulables, je commence à comprendre pourquoi on ne leur demandait pas leur avis pendant des siècles, elles sont des gosses (idem pour les élections, combien connaissez vous de filles qui s’intéressent à la politique, aux problèmes géo-stratégiques ? et pourtant vous voyez la masse de connes qui vont voter sans pouvoir expliquer quoi que ce soit de ce qu’il se passe). Je suis pour revenir dans une société patriarcale catholique et patriotique
    ."
    -Un internaute d'e&r (cf: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-site-de-rencontres-adulteres-Gleeden-com-continue-sa-croissance-en-France-29534.html ).

    "La démocratie c'est l'ère du mensonge absolu.'
    -Alain Soral (cf https://www.youtube.com/watch?v=_8Wut3vcHJQ ).

    "Le dernier véritable patriote ayant une véritable personnalité de grand homme politique n’est pas De Gaulle, c’est Pétain !"
    -Un internaute d'E&R (là: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Reflexions-sur-les-elections-departementales-en-France-32037.html ).

    "Nous devons être bien conscients que l'échec de l'assimilation est toujours le fait de la société d'accueil, jamais du groupe immigré."
    -Emmanuel Todd.

    "La société marchande est la réalisation d’une utopie dans laquelle les individus, réduits à la fonction de consommateurs, sont tous égaux dans la jouissance des biens et des services. Cette égalité de jouissance, qui n’est qu’une hypothèse, est censée résoudre toutes les divergences politiques en les dépassant dans un système où l’équilibre du marché, seule force légitime, peut distribuer les richesses de façon impartiale. Telle est la maxime du libéralisme. L’espace public, réduit à sa plus simple expression, ne souffre donc plus aucune ingérence politique, puisque sa seule fonction est de réaliser la maintenance du marché dans des conditions d’efficacité optimale. Toute discussion est alors présentée non plus sous un angle politique, mais sous un angle purement technique, d’où l’appellation de technocratie.

    En quoi l’identité est l’ennemi mortel du système marchand. Ses valeurs ne pouvant être traduites en équivalents monétaires, elles lui sont concurrentes et sont susceptibles de lui faire obstacle, voire de le dominer comme c’était le cas jusqu’à l’époque contemporaine. Car la technocratie est évidemment une supercherie : déclarer le politique hors-la-loi, ce n’est pas la fin du politique, c’est simplement la mise au ban des opposants au consensus libéral. En cela, les libéraux se définissent clairement en tant qu’entité politique, au sens où Carl Schmitt l’entend. L’identitaire ne reconnaissant pas la loi du marché comme supérieure, et le libéral concevant cette loi comme la seule légitime, il n’existe aucun terrain d’entente institutionnel pour ces deux partis, et leur opposition ne peut se résoudre potentiellement que dans l’affrontement physique, c’est à dire la guerre.
    "
    -Fatalis Lux, La France selon « Le Monde » : libéralisme contre identité (cf: http://fatalislux.fr/?p=450 ).


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Jeu 17 Déc - 9:50, édité 3 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 10 Déc - 15:34

    Aveux d'un énième connard:
    "Je savais que je ne pourrais jamais gagner un référendum en Allemagne. Nous aurions perdu un référendum sur l'introduction de l'euro. C'est tout à fait clair. J'aurais perdu avec 70% d'opposition. J'ai agi comme un dictateur."
    -Helmut Kohl (cf: http://www.atlantico.fr/pepites/helmut-kohl-dit-avoir-agi-comme-dictateur-pour-installer-euro-693060.html ).

    "L’important n’est pas tant de savoir s’il fallait organiser ou non un référendum pour ratifier le traité de Lisbonne, mais plutôt de s’interroger sur la pertinence des ratifications nationales. Alors que le texte a été négocié et approuvé par l’ensemble des États membres, pourquoi prendre le risque de réduire à néant tous les efforts avec vingt-sept ratifications différentes ?"
    -Laurent Rergue, Traité de Lisbonne : l’Irlande ne doit pas décider pour tout le monde (cf: http://www.taurillon.org/Traite-de-Lisbonne-l-Irlande-ne-doit-pas-decider-pour-tout-le-monde ).

    "L'Europe, démographiquement déprimée par sa faible fécondité, a besoin d'immigrés. L'installation d'étrangers sur son sol est l'une des conditions de sa survie."
    -Emmanuel Todd, L'invention de l'Europe, éd. Seuil, 1996, p. 612.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Ven 19 Fév - 22:05, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 10 Déc - 16:30

    "La France passe à côté de son intérêt bien compris. En ne participant pas à la coalition, le marché irakien nous échappe."
    -Yves Roucaute (cf http://fbrutsch.perso.ch/11sept/roucaute.htm ).

    "I don't see why we need to stand by and watch a country go communist due to the irresponsibility of its people. The issues are much too important for the Chilean voters to be left to decide for themselves."
    -Henry A. Kissinger (cf: http://www.brainyquote.com/quotes/quotes/h/henryakis143264.html).

    "Pour assurer et maintenir la prospérité de nos manufactures, il est nécessaire que l'ouvrier ne s'enrichisse jamais, qu'il n'ait précisément que ce qu'il lui faut pour se bien nourrir et se vêtir. Dans une certaine classe du peuple, trop d'aisance assouplit l'industrie, engendre l'oisiveté et tous les vices qui en dépendent. A mesure que l'ouvrier s'enrichit, il devient difficile sur le choix et le salaire du travail. Le salaire de la main-d'œuvre une fois augmenté, il s'accroît en raison des avantages qu'il procure. C'est un torrent qui a rompu (...). Personne n'ignore que c'est principalement au bas prix de la main-d'œuvre que les fabriques de Lyon doivent leur étonnante prospérité. Si la nécessité cesse de contraindre l'ouvrier à recevoir de l'occupation, quelque salaire qu'on lui offre, s'il parvient à se dégager de cette espèce de servitude, si ses profits excèdent ses besoins au point qu'il puisse subsister quelque temps sans le secours de ses mains, il emploiera ce temps à former une ligue. N'ignorant pas que le marchand ne peut éternellement se passer de lui, il osera, à son tour, lui prescrire les lois qui mettront celui-ci hors d'état de soutenir toute concurrence avec les manufactures étrangères, et, de ce
    renversement auquel le bien-être de l'ouvrier aura donné lieu, proviendra la ruine totale de la fabrique. Il est donc très important aux fabricants de Lyon de retenir l'ouvrier dans un besoin continuel de travail, de ne jamais oublier que le bas prix de la main d'œuvre leur est non seulement avantageux par lui-même, mais qu'il le devient encore en rendant l'ouvrier plus laborieux, plus réglé dans ses mœurs, plus soumis à leurs volontés
    ."
    -Etienne Mayet, Mémoire sur les fabriques de Lyon, 1786 (cf: https://books.google.fr/books?id=G5GqOuJAZl0C&pg=PA21&lpg=PA21&dq=Etienne+Mayet&source=bl&ots=V0iSyOVeN8&sig=Mdxjgr-oBc1wWPNIMmaU44UYjKU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjIvKv-_tPKAhWFfRoKHRa_CM04ChDoAQgeMAA#v=onepage&q=Etienne%20Mayet&f=false ).

    "Rien de grand ne s'est fait, de grand, de monumental en France, et je dirais dans le monde, que par l'État : et comment cela serait-il autrement ? Vous avez beau calomnié la force publique, la puissance de l'association universelle et gouvernementale n'a-t-elle pas des conditions de capacité et d'omnipotence mille fois supérieures à celles des associations individuelles ?"
    -Alphonse de Lamartine, L'étatisation des chemins de fer, Discours prononcé à la Chambre des députés, Paris, 9 mai 1838.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 31 Jan - 12:00, édité 4 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 13 Déc - 13:59

    « La température se vicie rapidement; les excès climatériques deviennent habituels, les régions voient disparaître leurs cultures ancestrales; les saisons s’inversent; l’hiver surgit au printemps, le printemps arrive en hiver; la disparition des saisons intermédiaires; la fin des forets; le tarissement des sources; le déclenchement de ouragans ».
    -Charles Fourier, Le Nouveau Monde industriel, 1830.

    Polylogisme ouvriériste:
    "Ce n'est que dans la classe ouvrière que survit la pure pensée théorique allemande. On ne saurait l'en extirper ; là ne jouent aucune considération de carrière, de profit, aucun souci d'obtenir la protection des grands."
    -Engels.

    C’est vrai que c’est assez épique :
    « Toute la politique soviétique dès 1956 visait à détruire le socialisme en URSS. Politique qui se montrera concluante en 1991. Dès 1956 l'idéologie dominante en URSS vise à dénaturer le marxisme pour lui faire perdre son essence révolutionnaire. »
    -KGB Shpion, 13 janvier 2008 (source : http://www.forum-unite-communiste.org/forum_posts.asp?TID=502 ).

    « Le réformisme conséquent a besoin d’être épaulé par l’hypothèse communiste.»
    -Marcel Gauchet, in Alain Badiou, Marcel Gauchet, Que faire ? Dialogue sur le communisme, le capitalisme et l’avenir de la démocratie, Philosophie éditions, 2014.


    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Mar 1 Sep - 5:46, édité 3 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7445
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Johnathan R. Razorback le Sam 13 Déc - 21:52

    "Male is a social and political concept, not a biological attribute.”
    -Catharine Alice MacKinnon, Toward a Feminist Theory of the State.

    "Si on redéfinit le viol comme violation de l’intégrité physique [...] on introduit le viol dans l’atteinte aux droits humains et on réhabilite les femmes comme sujet des droits humains.
    Car la pénétration, et ses pratiques actuelles (assortie d’insultes, de gestes humiliants comme tenir les cheveux ou éjaculer au visage, de menaces de viol [les hommes disent qu'ils "défoncent" ou "enculent" quand ils envahissent par l'anus]…), déroge point par point à un des principes premiers des droits humains qui est le droit à l’intégrité physique et morale de la personne humaine. De plus, le viol par coït, en tant que ciblant les femmes, et les femmes comme reproductrice, serait qualifiable de torture et acte de génocide
    ."
    -Catharine MacKinnon dans Kadic v. Karadzic.

    "In order to stop . . . systematic abuses against us, we must destroy these very definitions of masculinity and femininity, of men and women.”
    -Andrea Dworkin, Our Blood: prophecies and discourses on sexual politics.

    « Je pense - je crois vraiment - qu'une femme a le droit d’exécuter l'homme qui l'a violée. Si une femme est violée, elle a le droit de se venger et l'État n'a pas le droit d'intervenir. »
    -Andrea Dworkin, « Take no prisoners », The Guardian,‎ 13 mai 2000.

    Man’s discovery that his genitalia could serve as a weapon to generate fear must rank as one of the most important discoveries of prehistoric times, along with the use of fire. . . . It is nothing more or less than a conscious process of intimidation by which all men keep all women in a state of fear.”
    -Susan Brownmiller, Against Our Will : Men, Women, and Rape (1975).

    « Aujourd’hui, le constat d’une différence naturelle hommes/femmes – si elle est avérée – ne va plus dans le sens d’une vieille idéologie conservatrice masculine. Les valeurs du mâle dominateur et agressif semblent nettement dépassées au regard des valeurs féminines de sociabilité et d’humanisme. Dans cette perspective, le sexisme pourrait changer de camp. L’homme pourrait faire figure de primate attardé sur le chemin de l’évolution, et la femme de spécimen beaucoup plus en avance par rapport à nos critères d’humanité. »
    -J. F. Dortier, « La différence des sexes est-elle naturelle ? », Sciences humaines, no 146, février 2004, 25-27.



    Dernière édition par Johnathan R. Razorback le Dim 12 Nov - 16:55, édité 2 fois


    _________________
    « La racine de toute doctrine erronée se trouve dans une erreur philosophique. [...] Le rôle des penseurs vrais, mais aussi une tâche de tout homme libre, est de comprendre les possibles conséquences de chaque principe ou idée, de chaque décision avant qu'elle se change en action, afin d'exclure aussi bien ses conséquences nuisibles que la possibilité de tromperie. »
    -Jacob Sher, Avertissement contre le socialisme, Introduction à « Tableaux de l'avenir social-démocrate » d'Eugen Richter, avril 1998.

    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


    Contenu sponsorisé

    Best-of de la connerie universelle - Page 5 Empty Re: Best-of de la connerie universelle

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 25 Nov - 5:52