L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Pauline Bernon, Péguy critique, l'envers du tragique

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 9917
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Pauline Bernon, Péguy critique, l'envers du tragique Empty Pauline Bernon, Péguy critique, l'envers du tragique

    Message par Johnathan R. Razorback Lun 25 Mai - 17:07

    "Il préfère la « résurrection » ambitionnée par Michelet plutôt que l’enregistrement des positivistes. La prose de Michelet est « mystérieusement forte […] a en elle un tel secret, une telle source mystérieuse de poésie »."

    "Il est aux côtés des défenseurs traditionalistes du latin et du grec contre la Nouvelle Sorbonne, mais parmi eux se trouvent des défenseurs républicains de l’héritage. Ils défendent une position de « boursier », si l’on reprend le terme de Thibaudet dans La République des professeurs. Péguy est socialiste et républicain de cœur, libertaire dans sa conception du classique, attaché aux traditions du judéo-christianisme. Si ses thèmes et ses positions le rapprochent de la droite littéraire, il reste foncièrement inclassable."
    -Pauline Bernon, « Péguy critique, l'envers du tragique », Revue d'histoire littéraire de la France, 2005/3 (Vol. 105), p. 573-586. DOI : 10.3917/rhlf.053.0573. URL : https://www.cairn.info/revue-d-histoire-litteraire-de-la-france-2005-3-page-573.htm



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Ven 3 Déc - 0:47