L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -26%
Projecteur Vidéo Compatible avec TV Stick ...
Voir le deal
59.49 €

    Pierre Rosanvallon, Histoire des idées keynésiennes en France + Administration, politique et société

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 7710
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Pierre Rosanvallon, Histoire des idées keynésiennes en France + Administration, politique et société Empty Pierre Rosanvallon, Histoire des idées keynésiennes en France + Administration, politique et société

    Message par Johnathan R. Razorback le Mer 6 Mai - 23:13

    https://www.persee.fr/doc/rfeco_0769-0479_1987_num_2_4_1158


    "Dans les années trente, il y a cinq économistes qui comptent en France: A. Aftalion (professeur à la faculté de droit), C. Colson (professeur à l'école Polytechnique), G. Pirou (professeur à la faculté de droit), C. Rist (d'abord professeur, il se tourne ensuite vers des activités de conseil et d'expertise) et J. Rueff (haut fonctionnaire du Trésor). Plusieurs d'entre eux ont lu Keynes et l'ont critiqué." (p.25)

    "Guizot et Thiers ont combattu Bastiat, Dunoyer, Passy ou Blanqui." (p.28)

    "Blum fait voter en août 1936 une loi "relative à l'exécution d'un plan de travaux destinés à combattre et à prévenir le chômage" (il était prévu de dépenser à cet effet 20 milliard de francs en trois ans." (p.32)

    "
    (p.33)

    "G. Boris, qui sera le plus fidèle collaborateur de P. Mendès France, avait lu dès l'été 1937 l'ouvrage de Keynes." (p.37)

    "La France va devenir, après la Seconde Guerre mondiale, un des pays où le succès du keynésianisme a été le plus complet." (p.39)

    "Le premier cours consacré à la présentation de la doctrine keynésienne prend ainsi significativement place à l'E.N.A en 1946 (avec J. Ullmo et J. Marchal). C'est dans ces milieux et pas à l'université que les idées keynésiennes s'implantent le plus rapidement et le plus fortement."

    "Globalement, on estime que plus du quart de la fortune nationale a été détruite (contre 10% environ pour la Première Guerre mondiale). La situation de pénurie est ainsi beaucoup plus marquée en 1945 qu'elle ne l'était en 1918 et les tâches de la reconstruction apparaissent d'une ampleur totalement inédite." (p.43)
    -Pierre Rosanvallon, "Histoire des idées keynésiennes en France", Revue française d'économie, Année 1987, 2-4, pp. 22-56.

    https://www.persee.fr/doc/reso_0751-7971_1990_num_8_40_1747



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).


      La date/heure actuelle est Dim 17 Jan - 6:47