L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le deal à ne pas rater :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en édition Collector ?
26.90 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

    Nina Jackowski, Hôtellerie-restauration: la France facilite le recrutement en Tunisie via un dispositif qui pose question

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 18957
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Nina Jackowski, Hôtellerie-restauration: la France facilite le recrutement en Tunisie via un dispositif qui pose question Empty Nina Jackowski, Hôtellerie-restauration: la France facilite le recrutement en Tunisie via un dispositif qui pose question

    Message par Johnathan R. Razorback Mar 19 Juil - 15:21

    "La France sort les rames pour trouver des bras. Fait inédit cette année, elle va jusqu’à créer un dispositif pour piocher des saisonniers directement en Tunisie. Hubert Jan, le président de la branche restauration de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), raconte que les premiers échanges ont eu lieu en 2019, à l’ambassade de Tunisie en France, en lien avec le ministère de l’Intérieur. Leurs efforts ont porté leurs fruits le 29 juin dernier, avec la signature d’une convention entre l’Umih et l’équivalent du Pôle Emploi en Tunisie, l’Agence tunisienne pour l’emploi et le travail indépendant (Aneti). Dans les prochains jours, 4 000 Tunisiens devraient être recrutés pour œuvrer dans des bistrots ou des hôtels tricolores.

    L’Umih n’a plus le choix, selon Hubert Jan. «Il nous manque 150 000 employés, deux fois plus qu’avant le Covid. On a augmenté les salaires mais ça ne suffit pas», déplore-t-il, se référant à la hausse de 16 % de la grille des salaires, qui n’avait plus été revalorisée depuis 2018. Et Hubert Jan de s’inquiéter : «On risque d’avoir des drames car les entreprises vont tourner avec un personnel insuffisant, elles seront obligées de réduire la toile.» L’accord s’inscrit dans une convention signée par la France avec la Tunisie en 2008, autorisant 9 000 d’entre eux à travailler sur le sol français légalement.

    L’originalité du dispositif : accélérer le processus. Au lieu de passer par Pôle Emploi, les travailleurs vont directement sur la plateforme que la profession a créée, HCR Emploi. «Comme un site de rencontre, travailleurs et patrons matchent et ça génère un contrat. Pour un patron, c’est génialissime», nous explique l’Umih. L’Union indique s’appuyer sur les pratiques d’autres secteurs en mal de main-d’œuvre, comme celui du bâtiment ou de l’agriculture. Le travail au noir en moins.

    «Si cela respecte bien le salaire et le droit français, c’est une très bonne nouvelle», s’enthousiasme Jérôme Valette, directeur du département économie à l’Institut Convergence Migrations à l’université Paris-I. C’est la fin d’une procédure très lourde pour recruter du personnel étranger, alors que, selon le spécialiste, les études montrent que ces transferts sont du «gagnant-gagnant» pour la France et la Tunisie. L’Umih certifie que ces salariés tunisiens seront payés «exactement» comme les Français. Soit un revenu minimum de 1 472 euros net pour 39 heures. L’employeur peut choisir d’offrir un logement ou non, et le voyage jusqu’en France est au frais du travailleur. Il pourra rester cinq mois maximum.

    «La migration a toujours joué un rôle d’huile dans la machine pour combler les pénuries. Toutefois, la politique migratoire ne peut pas se résumer à boucher des trous», nuance Jérôme Valette. « Un effet pervers serait que des secteurs non en tension s’emparent de ce système pour recruter à des salaires plus faibles », craint-il. Sans oublier un dilemme : comment veiller au respect des droits de ces salariés étrangers devenus essentiels, tout en s’assurant que les employeurs ne renâclent pas à améliorer les conditions de travail des employés français ?"
    -Nina Jackowski, Hôtellerie-restauration: la France facilite le recrutement en Tunisie via un dispositif qui pose question, Libération, 15 juillet 2022: https://www.liberation.fr/economie/social/hotellerie-restauration-la-france-facilite-le-recrutement-en-tunisie-via-un-dispositif-qui-pose-question-20220715_TYWDRD2NLREX7KYBEOHO2R7ZIQ/




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Mar 5 Mar - 4:07