L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

-43%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
24.71 € 42.99 €
Voir le deal

    Guillermo de Eugenio Pérez, Le parcours du masochiste : de la Perversion à la Transgression

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 10181
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Guillermo de Eugenio Pérez, Le parcours du masochiste : de la Perversion à la Transgression Empty Guillermo de Eugenio Pérez, Le parcours du masochiste : de la Perversion à la Transgression

    Message par Johnathan R. Razorback Lun 12 Juin - 22:29

    https://criminocorpus.revues.org/3430?lang=de

    "Le mot « masochisme » a été inventé par Richard von Krafft-Ebing en 1886, dans son grand œuvre, la Psychopathia sexualis, empruntant le terme du nom du romancier Galizien Leopold von Sacher-Masoch, devenu célèbre grâce à un type de récits dans lesquels une femme puissante et cruelle maltraite un homme, qui est humilié par elle, dont la Vénus aux fourrures (1870) est sans doute son œuvre la plus connue.

    Ce trait peut servir d'indice aux rapports complexes d'influence mutuelle entre la littérature et les textes médicaux au xixe siècle. À vrai dire, dans le cas de la
    Psychopathia sexualis, on peut observer un phénomène de double appropriation : 1) du langage médical et littéraire par les pervers et 2) de la littérature et de l'auto-interprétation des pervers par le médecin.

    Cette maladie est définie comme « une perversion particulière de la
    vita sexualis psychique qui consiste dans le fait que l'individu est, dans ses sentiments et dans ses pensées sexuels, obsédé par l'idée d'être soumis absolument et sans condition à une personne de l'autre sexe, d'être traité par elle d'une manière hautaine, au point de subir même des humiliations et des tortures qui s'accompagne d'une sensation de volupté »[Richard von Krafft-Ebing, Psychopathia sexualis, Paris, G. Carré, 1895, p. 121-122]."
    -Guillermo de Eugenio Pérez , « Le parcours du masochiste : de la Perversion à la Transgression », Criminocorpus [Online], Sujets déviants, sujets pervers. Pathologie mentale, sexualité et expérience de l'autre, Communications, Online erschienen am: 16 Februar 2017, abgerufen am 23 April 2020.



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Jeu 27 Jan - 9:15