L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -33%
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle ...
Voir le deal
29.99 €

    Maxime Tandonnet, Réflexion sur les dernières statistiques de l’immigration + Allocation temporaire d'attente + 2022 ou l’odieuse duperie + Dernières statistiques françaises de l’immigration

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 12740
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Maxime Tandonnet, Réflexion sur les dernières statistiques de l’immigration + Allocation temporaire d'attente + 2022 ou l’odieuse duperie + Dernières statistiques françaises de l’immigration Empty Maxime Tandonnet, Réflexion sur les dernières statistiques de l’immigration + Allocation temporaire d'attente + 2022 ou l’odieuse duperie + Dernières statistiques françaises de l’immigration

    Message par Johnathan R. Razorback Jeu 23 Jan 2020 - 11:05

    https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/01/22/reflexion-sur-les-dernieres-statistiques-de-limmigration/

    "Les derniers chiffres de l’immigration en France publiés hier confirment une augmentation continue des flux de populations vers la France: En 2019, le nombre des premiers titres de séjour délivrés était de 276 600 (125 000 en 1995 et 193 655 en 2012). De même, l’an dernier, le nombre de demandeurs d’asile a atteint 132 614 (20 000 en 1996 et 61 468 en 2012), la France devenant le premier pays d’accueil des demandeurs d’asile en Europe devant l’Allemagne.

    [Ces chiffres n’expriment pas obligatoirement une entrée physique sur le territoire: une personne est prise en compte l’année où son premier titre de séjour lui est délivré. Ils ne peuvent pas non plus s’additionner tels quels, au risque de double compte: parmi les premiers titres figurent des demandeur d’asile déboutés et régularisés, déjà pris en compte en tant que demandeurs d’asile auparavant. Ils ne prennent pas en compte les retours notamment des étudiants qui représentent la plus grande part des premiers titres de séjour (près de 100 000). Ils reflètent cependant un ordre de grandeur utile de l’évolution et du niveau du flux migratoire sur la France.]

    A quoi faut-il attribuer cette évolution qui s’inscrit sur le long terme? D’une part  à des facteurs de fond que sont l’aggravation de la pauvreté, du déséquilibre démographique (5 enfants par femme en Afrique subsaharienne contre 1,5 en Europe), des inégalités planétaires (écart de revenu moyen de 1 à 100 entre la France et les pays les plus pauvres), les conflits et l’instabilité politique. Mais d’autre part, l’augmentation des flux à long terme a une explication interne. Elle est le résultat d’un déclin de l’autorité de l’Etat et renoncement, sur plusieurs décennies, à faire respecter les frontières et les lois de la République sur l’entrée et le séjour, qui est de la même nature que le chaos quotidien.

    A ce sujet la France baigne dans un double mensonge: d’une part celui selon lequel « l’immigration zéro » serait possible dans le monde actuel (ce qui est une absurdité); d’autre part celui selon lequel l’augmentation de l’immigration n’est rien d’autre qu’un mythe (affirmation qui relève de l’aveuglement). Comment prétendre organiser et maîtriser un phénomène que l’on refuse obstinément, d’un côté comme de l’autre, de regarder en face ?
    "

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_temporaire_d%27attente

    https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/09/20/2022-ou-lodieuse-duperie/

    "Une hausse des « premiers titres de séjour » délivrés reflétant le nombre de migrants autorisés à résider en France pour au moins un an : 125 000 en 1995 ; 186 116 en 2002 ; 183 893 en 2008 ; 193 655 en 2012 ; 210 940 en 2014 ; 217 5330 en 2015 ; 230 353 en 2016 ; 242 665 en 2017 ; 258 929 en 2018 ; 276 576 en 2019, dont par motifs,

    90 000 familial

    90 000 études

    38 700 professionnels

    36 200 humanitaires (réfugiés et étrangers malades)

    NB : une grande partie de ces chiffres (indéterminée) correspond non pas à des entrées physiques l’année même, mais à des régularisations de migrants entrés des années auparavant : l’immigration irrégulière nourrit ainsi les statistiques de l’immigration régulière. En outre, le nombre  des immigrés qui repartent (parmi les étudiants par exemple) est méconnu, ce qui empêche de mesurer sérieusement le solde migratoire.

    Par ailleurs, même tendance à la hausse des demandeurs d’asile (total incluant les premières demandes et demandes réexamen) : 20 000 en 1995, 45 000 en 2004, 61 468 en 2012, 162 640 en 2018, 177 822 en 2019. Il faut noter que seuls 30 000 à 40 000 environ sont reconnus comme réfugiés par l’OFPRA et la cour nationale du droit d’asile (en appel des décisions négatives de l’OFPRA). Les autres restent dans 94% des cas sur le territoire selon un rapport de la Cour des Comptes de 2016.

    Le nombre des migrants se maintenant en France en situation illégale peut être estimée sur la base de l’Aide Médicale d’Etat qui leur est accordée : 150 000 bénéficiaires en 2004, 320 000 en 2019. Ce nombre ne mesure pas un flux mais celui des migrants présents à un moment donné. Il ne représente qu’un plancher car un nombre indéterminé de migrants en situation irrégulière ne sont pas inscrits à l’AME (selon certains experts, il faudrait le multiplier par 3 pour approcher le nombre réel des migrants clandestins sur le territoire, soit 960 000).

    Les mesures d’éloignement forcé en dehors de l’espace de l’Union européenne ont atteint 8858 en 2019. Ce chiffre est en nette augmentation mais il reste marginal par rapport au nombre de migrants en situation illégale. On estime que 15 % seulement des décisions d’éloignement prises par les préfets sont mises en œuvre, pour deux raisons : l’enchevêtrement inextricables des procédures de recours contre les décisions d’éloignement qui combinent compétences du juge administratif et du juge des libertés ; le refus des pays d’origine d’accorder des laisser passer consulaires pour reprendre les migrants illégaux sur leur territoire."
    -Maxime Tandonnet, Dernières statistiques françaises de l’immigration, 25 novembre 2020: https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/11/25/dernieres-statistiques-francaises-de-limmigration/

    https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/02/13/trappes-le-grand-aveuglement/

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/elections/maxime-tandonnet-un-ralliement-de-la-droite-%C3%A0-une-seconde-pr%C3%A9sidence-macron-serait-suicidaire-et-d%C3%A9sastreux/ar-BB1eT8x2?ocid=msedgntp




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Ven 27 Jan 2023 - 14:26