L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

    Nicolas de Vérone et la langue franco-vénitienne

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 10763
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Nicolas de Vérone et la langue franco-vénitienne Empty Nicolas de Vérone et la langue franco-vénitienne

    Message par Johnathan R. Razorback Ven 6 Nov - 18:30

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_V%C3%A9rone

    "Nicolas de Vérone est un poète franco-italien du xive siècle, courtisan de Nicolas Ier d’Este, à qui il dédicace, en 1343, l’une de ses œuvres. Il a écrit trois poèmes épiques de forme métrique identique mais d’inspirations profondément différentes : la Pharsale (3166 vers) raconte la guerre armée qui opposa César et Pompée en Thessalie pour la maîtrise de Rome ; la Prise de Pampelune, ou Continuation de l’Entrée d’Espagne (6116 vers), est un récit qui se rattache à la tradition des aventures de Roland et de Charlemagne en Espagne avant la défaite de Roncevaux ; la Passion (994 vers) narre les derniers jours de la vie du Christ.

    Ces trois œuvres sont rédigées en franco-italien, ce langage hybride purement littéraire et probablement jamais parlé, qui permet aux auteurs italiens d’adapter la geste et les héros français au public aristocratique et bourgeois d’une Italie du Nord déjà pré-humaniste. [...]

    Les relations entre les hommes font apparaître des nuances nouvelles et le monde ne semble plus régi par la simple loi de l’opposition et de l’affrontement. Des rapports pacifiques sont désormais possibles et Nicolas de Vérone fait l’apologie d’un système politique que l’on n’a pas l’habitude de penser médiéval, et qui s’inspire par certains traits de la République romaine : la voix du peuple est sacrée et l’organisation hiérarchique verticale n’est plus de rigueur. L’univers n’est plus régi par de strictes lois de soumission et de sujétion mais par un consentement mutuel qui donne à la volonté individuelle toute sa place
    ."
    -Chloé Lelong, « Chloé Lelong, L’Œuvre de Nicolas de Vérone : intertextualité et création dans la littérature épique franco-italienne du xive siècle », Perspectives médiévales [En ligne], 34 | 2012, mis en ligne le 16 septembre 2012, consulté le 06 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/peme/1700 ; DOI : https://doi.org/10.4000/peme.1700

    https://journals.openedition.org/peme/1700

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Langue_franco-v%C3%A9nitienne




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Jeu 26 Mai - 8:42