L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le deal à ne pas rater :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret Mini Tin Célébrations ?
Voir le deal

    Cinéma américain et idéalisme

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 9641
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Cinéma américain et idéalisme Empty Cinéma américain et idéalisme

    Message par Johnathan R. Razorback Lun 26 Juil - 15:25

    "J’aime bien les blockbusters américains, c’est mon côté beauf. Je suis frappé de constater que beaucoup de ces films mettent souvent en scène des mercenaires, cyniques et bassement intéressés… jusqu’au moment où, pour une raison ou une autre, un mercenaire abandonne ses prétentions pécuniaires pour se laisser happer par une “cause”. Cette problématique n’est d’ailleurs pas nouvelle dans le cinéma américain, puisqu’elle apparaissait déjà dans le grand western Vera Cruz (1954) dans lequel Gary Cooper finit par se rallier aux révolutionnaires mexicains et par abattre Burt Lancaster, son associé resté dans sa logique de prédation. Tout ça pour dire que la patrie du libéralisme et du “business at fisrt” elle-même semble cultiver une forme de mauvaise conscience, une nostalgie d’un monde où tout ne s’achèterait pas…" ( https://descartes-blog.fr/2021/07/22/dans-la-torpeur-de-lete-la-souverainete-fout-le-camp/ )




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Lun 25 Oct - 10:59