L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment : -29%
SSD interne MSI – MSI SPATIUM M371 NVMe M.2 -1To ...
Voir le deal
69.91 €

    Gilles Corman, « La vieillesse, un naufrage pour la gauche ? »

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 11472
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Gilles Corman,  « La vieillesse, un naufrage pour la gauche ? » Empty Gilles Corman, « La vieillesse, un naufrage pour la gauche ? »

    Message par Johnathan R. Razorback Sam 23 Avr - 22:03

    "L’avancée en âge est, selon plusieurs dimensions, génératrice d’un effet conservateur. La première cause en est la désinsertion sociale qu’implique la retraite. La sortie du monde du travail et le repli sur le foyer produisent mécaniquement un recul de l’inscription dans les rapports sociaux de production et partant, des valeurs de gauche. On retrouve ici le même effet qui faisait pencher le vote des femmes à droite, lorsque leur taux d’activité était inférieur à celui des hommes. Le vieillissement véhicule également un « effet-patrimoine » très défavorable à la gauche. L’accumulation de possession, qui culmine au-delà de 50 ans, est en effet génératrice d’une demande de sécurisation des biens et d’attitudes politiquement conservatrices. En 2007, 70 % des retraités étaient propriétaires d’un bien immobilier, ce qui n’a pu que les rendre sensibles aux propositions de Nicolas Sarkozy en la matière. Enfin, le troisième âge a jusqu’ici cumulé des facteurs contrariants pour le vote de gauche, comme un niveau de pratique religieuse plus élevé que le reste de la population, ou encore un taux d’activité professionnelle moindre chez les femmes."
    -Gilles Corman, « La vieillesse, un naufrage pour la gauche ? », Vacarme, 2009/2 (N° 47), p. 18-20. DOI : 10.3917/vaca.047.0018. URL : https://www.cairn.info/revue-vacarme-2009-2-page-18.htm



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Ven 7 Oct - 12:45