L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal

    Herman Lebovics, La « Vraie France ». Les enjeux de l’identité culturelle, 1900-1945

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin

    Messages : 9598
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Herman Lebovics, La « Vraie France ». Les enjeux de l’identité culturelle, 1900-1945 Empty Herman Lebovics, La « Vraie France ». Les enjeux de l’identité culturelle, 1900-1945

    Message par Johnathan R. Razorback Mer 25 Déc - 20:38


    « Quand on sait que les universitaires américains sont aujourd’hui plus nombreux que les Français à étudier l’histoire de France, [l]e « provincialisme » n’est plus admissible. » (p.7)
    -Gérard Noiriel, préface à Herman Lebovics, La « Vraie France ». Les enjeux de l’identité culturelle, 1900-1945, Paris, Belin, 1995 (1992 pour la première édition états-unienne), 238 pages.

    « Ce livre tente d’expliquer comment ont été élaborées les représentations de la « francité » dans la première moitié de ce siècle. » (p.15)

    « Il me semble que c’est aux alentours de 1900 qu’émerge une définition de l’identité nationale proprement française, en ce sens qu’elle réunit sous un même concept la dimension locale et la dimension nationale pour promouvoir une « francité » pensée comme universelle et applicable, par conséquent, à tous les individus susceptibles de devenir français. » (p.16)

    « L’anthropologie culturelle m’a paru être un terrain idéal pour mettre en œuvre m’a problématique. » (p.19)

    « Communistes, socialistes et radicaux sont prêts à démocratiser l’héritage national, mais pas à le refaire. » (p.21)

    « Pendant l’entre-deux-guerres, l’étude du folklore, principal champ de recherche d’une identité nationale, était apparue et avait pris la forme d’une discipline scientifique. » (p.134)

    « Christian Faure affirme que l’étude du folklore dans les années Trente, en privilégiant le rural sur l’urbain et par son caractére ahistorique, s’est prêtée à la récupération politique et intellectuelle par le nouvel Etat du maréchal Pétain. » (p.135)

    « La Ligue de la Patrie française, une organisation de droite radicale. » (p.142)

    « L’adhésion du PCF à la culture française traditionnelle du congrès de Tours jusqu’en mai 1968 au moins, ne peut pas avoir été seulement opportuniste […]
    L’explication se trouve plutôt, je crois, dans le rôle historique du Parti comme médiateur important de la promotion sociale. » (p.154)

    « En 1937, pour le troisième centenaire de la publication du Discours sur la méthode, la presse communiste se joignit sans hésiter à la presse bourgeoise pour louer la contribution de René Descartes à la civilisation française. » (p.155)

    « Cette trinité morale simplifiée -collaborateur, opportuniste, résistant- ne peut recouvrir ce que nous commençons à connaître de l’échelle complexe et subtile des réponses et des initiatives […] dont était faite la vie publique sous Vichy. » (p.176-177)
    -Herman Lebovics, La « Vraie France ». Les enjeux de l’identité culturelle, 1900-1945, Paris, Belin, 1995 (1992 pour la première édition états-unienne), 238 pages.



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Jeu 21 Oct - 14:36