L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique


    Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation + L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 9927
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation + L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques Empty Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation + L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques

    Message par Johnathan R. Razorback Lun 15 Fév - 18:56

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Audier#Publications

    "
    -Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation, Paris, La Découverte, 2017, 742 pages.




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 9927
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation + L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques Empty Re: Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis : pour une histoire alternative de l'émancipation + L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques

    Message par Johnathan R. Razorback Lun 15 Fév - 18:58

    "Les questions de savoir pourquoi nous en sommes arrivés là, quels sont les motifs explicites ou tacites qui ont engendré la situation actuelle, mais aussi quelles occasions ont été manquées, restent importantes. Les individus comme les collectivités sont souvent pris dans un certain nombre de postulats non questionnés qui continuent à orienter leur comportement, même contre leur gré."

    " [Chapitre 4]
    Un « socialisme des ingénieurs », en somme, qui dépassait très largement les courants et les régimes « socialistes », se fit jour dans les années 1930-1940, consacrant une évolution importante et durable dans certains secteurs de la gauche. Les effets cumulés, sur le long terme, de la révolution tayloriste, de la révolution fordiste et de l’économie de guerre mise en place durant la Première Guerre mondiale, puis les diverses réponses dirigistes et planificatrices à la crise des années 1930 – autant de mutations qui ont favorisé un consensus planificateur et productiviste, conjugué il est vrai de façons variées et souvent contradictoires selon les contextes."
    -Serge Audier, L'Âge productiviste : hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques, Paris, La Découverte, 2019, 967 pages.



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Mer 8 Déc - 9:04