L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en ...
Voir le deal
26.90 €
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Samsung Galaxy A54 5G 8Go 256Go Noir
329.99 €
Voir le deal

    Federico Tarragoni, Le peuple et son oracle. Une analyse du populisme savant à partir de Michelet

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 18895
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Federico Tarragoni, Le peuple et son oracle. Une analyse du populisme savant à partir de Michelet Empty Federico Tarragoni, Le peuple et son oracle. Une analyse du populisme savant à partir de Michelet

    Message par Johnathan R. Razorback Dim 17 Mai - 11:27

    https://www.cairn.info/revue-romantisme-2015-4-page-113.htm

    "Dans ses usages de sens commun, [le populisme] désigne une manière d’en appeler au peuple, en flattant ses « bas instincts » et en gagnant ses faveurs à travers l’illusion, la séduction, la démagogie. [...] Cette définition du populisme [...] plonge ses racines dans la définition du « sophiste-démagogue » de Platon et Aristote."

    "Tout en proposant une analyse « sociologique » avant l’heure des classes, des rapports sociaux et des formes de domination, Le Peuple est entièrement centré sur les modes d’existence de la partie « la plus méconnue » et pourtant la « plus importante » de la société française contemporaine. Ce peuple méconnu est l’objet du voyage intellectuel de l’historien : en se rendant dans ses lieux d’existence, en en répertoriant les passions et les élans, les désirs et les utopies, Michelet souhaite contribuer à la production d’un peuple politique. En d’autres termes, approfondir, à travers les logiques du savoir, la marche de la démocratie."

    "Loin de pouvoir être « territorialisé » ou réduit à une classe particulière d’individus, le peuple est une force qui modèle l’espace social. Produit d’un ensemble de relations de domination, il possède un système de valeurs dont les « foyers sociaux » sont la terre, la propriété, le travail (agricole, artisanal, industriel), système de valeurs qui lui permet de renverser, dans les situations révolutionnaires, ces mêmes relations de domination. Être aux multiples facettes, pouvant se cristalliser dans le paysan, l’artisan, le soldat, le prolétaire ou le fonctionnaire pauvre, le peuple n’identifie ainsi aucun groupe social particulier. Il désigne au contraire l’ensemble des relations d’interdépendance entre ces différents groupes opposés, par la frontière dominants-dominés, à l’élite : relations de production et de consommation, de coopération professionnelle et de concurrence, de proximité sociale et de distinction, d’association et de séparation, de hiérarchisation ou encore de migration. En ce sens, s’il y a bien en creux de l’analyse un peuple empirique, celui-ci ne peut guère être essentialisé."

    "Afin de contrer l’aliénation et supporter l’identité négative produite par le travail machinisé, la classe ouvrière doit retrouver une sociabilité et une vie en dehors de l’usine. C’est en dehors de l’usine que la « foule » ouvrière, dont le cœur bat au rythme métallique de la machine pendant le travail, redevient peuple, en se redécouvrant un cœur humain et collectif."

    "L’appel du savant populiste est double : il est adressé aux savants qui, étrangers à la vie du peuple, se leurrent d’un savoir sans vie, d’un savoir mort et sans utilité. Il est adressé, deuxièmement, au peuple lui-même qui peut se réapproprier ce savoir refondu à son contact, pour s’émanciper politiquement. C’est à travers ce double rouage que l’appel populiste peut produire un peuple politique."

    "Le rôle du savant est ainsi moins de fournir aux dominés la conscience de leur domination, que de départager le sensible qui les assigne à la domination en mutilant leur expérience. Il doit conférer une intelligibilité à des pratiques qui, partiellement étrangères à la sphère du savoir, sont pourtant plus à même de mettre en mouvement l’histoire par le fait d’actualiser une praxis."
    -Federico Tarragoni, « Le peuple et son oracle. Une analyse du populisme savant à partir de Michelet », Romantisme, 2015/4 (n° 170), p. 113-126. DOI : 10.3917/rom.170.0113. URL : https://www.cairn.info/revue-romantisme-2015-4-page-113.htm



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Fév - 10:56