L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

-39%
Le deal à ne pas rater :
PLAYMOBIL 6919 – City Action – Commissariat de Police avec Prison
68.14 € 111.56 €
Voir le deal

    Raymond Boudon, Justice sociale et intérêt général : à propos de la théorie de la justice de Rawls

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 9917
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Raymond Boudon, Justice sociale et intérêt général : à propos de la théorie de la justice de Rawls Empty Raymond Boudon, Justice sociale et intérêt général : à propos de la théorie de la justice de Rawls

    Message par Johnathan R. Razorback Mar 4 Aoû - 19:30

    https://www.persee.fr/doc/rfsp_0035-2950_1975_num_25_2_418199

    "Il ne me semble pas que la laborieuse "déduction" à laquelle se livre l'auteur de A Theory of Justice nous fasse avancer d'un seul pas au-delà de l'axiomatique qu'il pose au point de départ." (pp.194-195)

    "Le contractant de Rawls ressemble comme un frère à l' "homme sauvage" du Discours sur l'origine de l'inégalité. Comme lui, il est bon (ni envieux, ni malveillant), nourrit à l'égard de son semblable un sentiment de neutralité indifférente, n'a qu'une connaissance rudimentaire de la nature humaine et des sociétés." (p.195)

    "Il est impossible même en tenant compte des nuances apportées par Rawls à l'axiomatique de la situation originelle, d'en déduire cette pièce essentielle de la théorie de la justice qu'est le principe d'indifférence." (p.202)

    "Seule, pour employer le langage de Rawls, une théorie de type intuitioniste me paraît possible."
    -Raymond Boudon, "Justice sociale et intérêt général : à propos de la théorie de la justice de Rawls", Revue française de science politique, Année 1975, 25-2, pp. 193-221.




    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. »
    -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. »
    -Hegel, La Raison dans l'Histoire.


      La date/heure actuelle est Ven 3 Déc - 1:45