L'Académie nouvelle

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Académie nouvelle

Forum d'archivage politique et scientifique

Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

    Daniel Steinmetz-Jenkins, "Le tournant néoconservateur en France",

    Johnathan R. Razorback
    Johnathan R. Razorback
    Admin


    Messages : 10763
    Date d'inscription : 12/08/2013
    Localisation : France

    Daniel Steinmetz-Jenkins, "Le tournant néoconservateur en France", Empty Daniel Steinmetz-Jenkins, "Le tournant néoconservateur en France",

    Message par Johnathan R. Razorback Dim 3 Oct - 14:45

    "De la fin des années 70 au début des années 80, Commentaire se définit par son combat contre « l’hégémonie soviétique » à l’étranger et le « socialisme insaisissable » dans le pays. L’article phare d’Aron, « Incertitudes françaises », paraît peu avant les élections du printemps 1978. L’article s’approprie pleinement l’exhortation du Plaidoyer pour l’Europe décadente, qui invite l’Europe à rester active dans la lutte contre le communisme. Malgré la rupture entre le PC et le PS, Aron avertit ses collègues que le Parti socialiste reste susceptible d’amener des membres du Parti communiste au gouvernement, ce qui pourrait aboutir à des « années de troubles peut-être révolutionnaires, peut-être despotiques ». Les « Incertitudes françaises » ont défini la ligne éditoriale de Commentaire jusque dans les années 80. C’est pourquoi Commentaire devint, selon Châton, le fondement théorique du nouveau « front anti-totalitaire ». [ …] il est indéniable que le giscardo-barrisme était le centre politique effectif de ce journal. »

    Une caractéristique intéressante de Commentaire concerne ses liens avec les figures associées à l’intelligentsia néoconservatrice américaine. Norman Podhoretz et Irving Kristol sont devenus membres du conseil consultatif de Commentaire. Kristol, le rédacteur en chef de Public Interest et parrain du mouvement néoconservateur aux États-Unis, avait rencontré Aron par l’intermédiaire du Congrès pour la liberté culturelle et avait publié plusieurs livres d’Aron en anglais lorsqu’il était rédacteur en chef de Basic Books. Podhoretz était le rédacteur en chef du magazine néoconservateur Commentary, qui est sûrement à l’origine du nom de la revue Commentaire."

    "Quelques traductions d’articles de Strauss paraîtront dans Commentaire ainsi que de nombreux articles traitant de son travail. Pierre Manent, l’un des straussiens les plus connus de France, souvent considéré comme l’héritier de Raymond Aron, est sans aucun doute à l’origine de la promotion de l’œuvre d’inspiration straussienne de Bloom, aux côtés d’Harvey Mansfield, l’un des anciens élèves de Strauss, chez Commentaire. Cela suggère que l’appellation de « néoconservatisme américain » occulte un phénomène transnational post-68 profondément enraciné intellectuellement dans le libéralisme français.

    Comme les néoconservateurs américains, Aron a exprimé son soutien à la candidature présidentielle de Ronald Reagan."
    -Daniel Steinmetz-Jenkins, "Le tournant néoconservateur en France", 5 avril 2018: https://lavamedia.be/fr/le-tournant-neoconservateur-en-france/



    _________________
    « La question n’est pas de constater que les gens vivent plus ou moins pauvrement, mais toujours d’une manière qui leur échappe. » -Guy Debord, Critique de la séparation (1961).

    « Rien de grand ne s’est jamais accompli dans le monde sans passion. » -Hegel, La Raison dans l'Histoire.

    « Mais parfois le plus clair regard aime aussi l’ombre. » -Friedrich Hölderlin, "Pain et Vin".


      La date/heure actuelle est Jeu 26 Mai - 21:47